La téléphonie unie contre le web

V.G

— 

Les Archives nationales américaines ont décidé de mettre en ligne gratuitement, en collaboration avec Google, un fonds documentaire d'une centaine de vidéos retraçant divers aspects de l'histoire des Etats-Unis, ont annoncé vendredi les deux partenaires.
Les Archives nationales américaines ont décidé de mettre en ligne gratuitement, en collaboration avec Google, un fonds documentaire d'une centaine de vidéos retraçant divers aspects de l'histoire des Etats-Unis, ont annoncé vendredi les deux partenaires. — AFP/Google/Archives

L'heure est à l'union sacrée de la téléphonie contre le web. Vodafone, France Télécom, Telefonica, Deutsche Telekom, Hutchinson Whampoa, Telecom Italia et Cingular, les géants de la téléphonie mobile mondiale, se réunissent la semaine prochaine à Barcelone à l’occasion du salon 3GSM. L’objectif de la réunion est clair: créer un moteur de recherche commun dédié au téléphone pour concurrencer Google et Yahoo!.

Les sept opérateurs considèrent que les recherches effectuées sur Google mettent en avant les liens publicitaires du moteur de recherche au détriment des réponses vraiment utiles pour les utilisateurs. Le groupe des sept préférerait mettre en place des solutions de recherches basées sur la localisation géographique de la personne.

Par exemple, un utilisateur basé à Paris tapant «Aéroport» sur son mobile verrait s'afficher en premier les coordonnées ou informations liées à l'aéroport parisien «Roissy Charles de Gaulle». L’opérateur pourrait également lui proposer des publicités pour les magasins les plus proches du lieu où il se trouve…

Confrontés à la baisse de leurs revenus sur les appels, les grands opérateurs aimeraient la compenser avec la lucrative publicité. Alors que de plus en plus de leurs clients consultent l'Internet sur leurs mobiles, ces opérateurs envisagent de créer leur propre moteur de recherche pour «conserver une plus grande part des revenus publicitaires».

Deux options s’offrent donc à eux: créer leur propre moteur de recherche et l’exploiter chacun sous leur marque, ou négocier ensemble face aux grands moteurs de recherche Internet un partage de revenus plus avantageux. La guerre n’est d’ailleurs pas encore déclarée. Google a déjà signé des accords avec Vodafone, T-Mobile, 3 (Hutchinson) et China Mobile, tandis que Yahoo! s'est associé à Vodafone et 3. De leur côté, les opérateurs bénéficient de sérieux atouts, avec 600 millions de clients à travers le monde. Sans compter que le marché de la recherche sur la téléphonie mobile pourrait bientôt devenir plus rentable que celui de la recherche sur ordinateur.