Des joueurs du monde entier viennent à bout ensemble d'un jeu vidéo «Pokemon»

Nicolas Beunaiche

— 

Capture d'écran du jeu collaboratif «Pokemon version rouge», sur Twitch.
Capture d'écran du jeu collaboratif «Pokemon version rouge», sur Twitch. — 20 MINUTES

Nouvelle victoire de l’homme contre la machine. Après 16 jours, sept heures, 50 minutes et 19 secondes (contre une douzaine d'heures normalement), des centaines de milliers de joueurs à travers la planète sont venus à bout du jeu «Pokemon version rouge» ce samedi.

Depuis plus de deux semaines, ces gamers participaient, derrière leur ordinateur, à une expérience multijoueurs en ligne très spéciale. Dans cette variante en streaming du jeu «Pokemon version rouge», chacun d’eux pouvait en effet interagir avec le personnage. Un joyeux chaos organisé par le site Twitch via un ingénieux système de chat, dans lequel les joueurs pouvaient taper des commandes (haut, bas, gauche…) afin de diriger le héros.

Vers une nouvelle aventure

Ingénieux, mais complexe. Car de quelques centaines ou milliers au départ, les joueurs étaient bien vite devenus des dizaines de milliers à se connecter en même temps. Selon des estimations évoquées par le blog spécialisé Kotaku, plus de 650.000 internautes ont ainsi participé au total à l’expérience, et plus de 120.000 d’entre eux ont même joué simultanément. Un afflux massif de gamers qui a conduit le créateur du jeu à instaurer un double mode:  l’«anarchie», dans lequel le jeu assimilait toutes les commandes dans le chat, et la «démocratie», dans lequel le héros se mouvait en fonction de l’action pour laquelle avait voté une majorité de joueurs.

Au fil des jours, pour contrer les trolls (souvent pro-anarchie), nombre de joueurs avaient fini par coordonner leurs efforts sur la plateforme communautaire Reddit, de manière à passer certains obstacles dans le jeu grâce au mode démocratie. Avec succès, au final, donc. Le prochain rendez-vous pour les joueurs est désormais fixé à dimanche, à midi pile. «A new adventure will begin», annonce Twitch. Avis aux démocrates.