«WhatsApp a tué le SMS»: Les internautes nous expliquent pourquoi l'application est devenue «indispensable»

TÉMOIGNAGES es internautes nous expliquent l'intérêt de l’application WhatsApp... sur WhatsApp...

Christine Laemmel

— 

20 Minutes

«Sérieux? Mais c'est hyper connu WhatsApp!». Céline, internaute de 20 Minutes, nous aurait presque traités de ringards. Ce jeudi matin en conférence de rédaction, nous étions pourtant nombreux à nous demander (encore) en quoi consiste cette appli. Tellement que nous en avons fait notre débat du jour. Rapidement «trollés» par de nombreux internautes via Twitter ou notre page Facebook. On leur a donc demandé de nous expliquer pourquoi WhatsApp est devenu «IN-DIS-PEN-SABLE», comme nous l’écrit une internaute. (Si vous ne saviez même pas que c’est un service de messagerie instantanée, on vous explique tout ici).

Intérêt numéro 1, cité par les internautes, communiquer avec des proches qui vivent dans un autre pays. Belgique, Suisse, Allemagne, Argentine, Brésil, les utilisateurs nous font signe de partout. «J’ai travaillé pendant près de sept mois en Espagne, raconte Jessica, avant de partir je cherchais une solution pour discuter et donner des nouvelles à mes proches sans exploser mon forfait». 

Tyka s’en sert «depuis des années» pour échanger avec les DOM. «Depuis récemment, certains forfaits métropolitains incluent les DOM mais avant, la métropole les considérait comme l'étranger donc c'était du hors forfait.» WhatsApp a également permis à Sabrina de rester en contact avec son petit ami quand il vivait à Nice. «Il ne captait pas dans son appartement, se souvient-elle, donc avec la connexion Wi-Fi, on pouvait quand même s'envoyer des SMS.»

«J'utilise encore Skype pour parler en visio»

OK, donc WhatsApp, c’est comme des textos mais ça coûte moins cher et ça marche avec le Wi-Fi.  Et, c’est différent de Facebook Messenger, Skype, Viber et autres? «Beaucoup plus simple», selon Candice. «Sur WhatsApp, c’est surtout la rapidité qui a fait la différence», nous dit Pascal, qui utilise «encore Skype ou FaceTime pour parler en visio», que ne permet pas WhatsApp pour le moment. Pour Julie, c’est «plus ou moins identique au service iMessage d'Apple sauf que la possession d'un iPhone n'est pas nécessaire.»

 

Même avantage pour Moustapha, on peut télécharger l’appli gratuitement sur n’importe quel téléphone. Et envoyer des messages «trop lourds pour passer par texto». Bonus, une interface personnalisable, «avec sonnerie, fond d’écran et ceci pour chaque personne», se réjouit Jessica.

«WhatsApp, c'est juste une aubaine». Merci KF pour la synthèse. «WhatsApp, c’est la vie», appuie-t-il même. Du coup, Stéphanie s’en sert tous les jours, pour des discussions à deux ou plus, comme Moustapha, «trois ou quatre fois par jour». Alors pourquoi ça ne prend pas tant que ça en France? Une fois n’est pas coutume, c’est plutôt pour une bonne raison. Car «ça fait belle lurette que tout le monde a un forfait SMS illimités», écrit Mehdi. Mais quand, comme Moustapha, on fonctionne avec des recharges, ça reste très utile «quand on a plus de crédit».