Les premiers mots de Kiribo, le robot astronaute

ESPACE Kirobo, le petit androïde japonais envoyé dans la Station Spatiale Internationale (ISS), a prononcé ses premiers mots dans l'espace…

avec AFP

— 

Le robot japonais Kirobo.
Le robot japonais Kirobo. — 2013.KIBO-ROBOT/AFP

Il y avait Nono, le compagnon fictif de Télémaque dans «Ulysse 31», il faut compter maintenant sur Kirobo, le petit androïde japonais envoyé dans la Station Spatiale Internationale (ISS) pour tenir compagnie à un astronaute nippon. Kiribo a prononcé les premiers mots d'un robot dans l'espace, se sont réjouis jeudi ses concepteurs.

«Un petit pas vers un futur plus radieux»

«Le 21 août 2013, un robot a fait un petit pas vers un futur plus radieux pour chacun», a dit Kirobo, une phrase qui rappelle celle prononcée par Neil Armstrong en 1969. «Bonjour à tout le monde sur Terre! Je suis Kirobo. Je suis le premier robot astronaute au monde à parler. Ravi de vous rencontrer", a-t-il ajouté en japonais.

Kirobo est arrivé dans la station spatiale le mois dernier, avec 5,4 tonnes de matériel et vivres pour les résidents de l'ISS.

Un «Astro Boy» porteur d’«espoir»

Pensé par le roboticien nippon Tomotaka Takahashi et développé avec des chercheurs de l'Université de Tokyo, Robo Garage, Toyota et Dentsu avec la coopération de l'Agence d'exploitation spatiale Jaxa, il est supposé discuter naturellement avec le spationaute Koichi Wakata, qui arrivera dans l'ISS en fin d'année.

Son aspect est clairement inspiré de celui d'«Astro le petit robot» (ou «Astro Boy»), personnage de manga imaginé après guerre par feu Osamu Tezuka. Très petit (34 centimètres de hauteur) et léger (1 kilogramme environ), il marche, reconnait les visages et enregistre des images.

L'objectif du projet «Kirobo» (contraction de Kibo, nom du laboratoire japonais de l'ISS, et de robot) est aussi d'étudier dans quelle mesure un robot de compagnie peut apporter un soutien moral à des personnes isolées pendant une longue période. En japonais, Kibo signifie aussi «espoir».