Une nouvelle explication scientifique aux expériences de mort imminente

<a href='http://www.gizmodo.fr'>Gizmodo.fr</a> en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Nombreuses sont les personnes ayant côtoyé la mort qui affirment avoir vu notamment cette fameuse lumière au bout du tunnel, le tout paraissant plus réel que la réalité. Une nouvelle étude suggère que notre cerveau subirait un regain d’activité lorsqu’il est privé de son apport sanguin, rendant ainsi son hôte « hyper-conscient ».

Jimo Borjigin, neurologue moléculaire à l’Université du Michigan, son mari Michal Wang et leur équipe se sont intéressés à l’activité cérébrale de rats juste après un arrêt cardiaque. Avec des électroencéphalogrammes, les chercheurs ont mis en évidence des émissions d’ondes gamma « synchronisées » – car émises simultanément par les neurones – pendant les 30 secondes suivant l’arrêt cardiaque.

Ces ondes bien particulières sont révélatrices d’une certaines conscience. Ici, elles étaient deux fois plus nombreuses que lorsque les rats sont parfaitement conscients. Cela signifierait qu’en état de mort imminente, ces rats sont hyper-conscients, une perception améliorée qui fonctionne, qui plus est, dans les deux sens – huit fois supérieure dans les échanges faisant intervenir la volonté et l’intention et cinq fois supérieure dans la perception sensorielle -.

Les scientifiques ont aussi découvert un couplage des ondes gamma basse fréquence avec des ondes theta, caractéristique d’un contrôle conscient du cerveau, ainsi qu’un couplage de ces mêmes ondes gamma avec des ondes alpha, signe d’une conscience ou d’une activation visuelle.

Autrement dit, juste avant de mourir, les rats se retrouveraient dans un état d’hyper-conscience. Transposé à l’homme, cela pourrait fort bien être la cause de ces visions très réalistes de lumière au bout du tunnel, de film de notre vie qui défile, etc.