Résultats: Apple revient sur Terre

Philippe Berry, avec Reuters

— 

Tim Cook présente les nouveaux modèles d'iMac, lors de la Keynote du 23 octobre 2012 à San Jose.
Tim Cook présente les nouveaux modèles d'iMac, lors de la Keynote du 23 octobre 2012 à San Jose. — REUTERS / Robert Galbraith

Après des années d'hyper-croissance, Apple redevient une entreprise (presque) comme les autres. Mardi, elle a annoncé que son bénéfice du dernier trimestre avait baissé de 18% par rapport à la même période l'an dernier. En cause, des marges plus faibles, notamment sur l'iPad mini et sur les anciens modèles d'iPhone, vendus à prix cassés pour concurrencer les smartphones Android de milieu de gamme.

Dans le détail, malgré une hausse de 12% du chiffre d'affaires, qui atteint 43,6 milliards de dollars, le bénéfice recule à 9,5 milliards de dollars sur le trimestre (vs 11,6 milliards un an auparavant). Apple a écoulé 37,4 millions d'iPhone (vs 35,1 millions) et 19,5 millions d'iPad (vs 11,8 million). La marge de l'entreprise, elle, a reculé de 10%.

Programme de rachat d'actions doublé, hausse du dividende

En six mois, l'action Apple a perdu plus de 40% de sa valeur. Alors que l'entreprise a amassé plus de 145 milliards de dollars de cash (110 milliards d'euros), elle va redistribuer une partie de sa richesse aux actionnaires. La firme à la pomme prévoit de distribuer 100 milliards de dollars d'ici la fin 2015 par le biais d'une augmentation de ses dividendes et surtout de ses rachats d'actions.

Ce programme, augmenté de 55 milliards de dollars par rapport à celui annoncé l'an dernier, implique qu'Apple empruntera pour la première fois de son histoire. Pourquoi? Car environ deux-tiers de son trésor de guerre est stocké à l'étranger, et Apple, comme toutes les autres grandes entreprises, préfère emprunter plutôt que de payer des impôts en rapatriant ses fonds aux Etats-Unis.

Pas de nouveaux produits avant l'automne?

Lors d'une conférence téléphonique, Tim Cook a précisé que les perspectives pour le prochain trimestre se situaient autour d'un chiffre d'affaires compris entre 33,5 et 35,5 milliards de dollars, alors que le marché mise sur 38,6 milliards.

Les ventes d'iPhone, qui ont stagné sur un an, devraient en effet continuer d'être sous pression. L'iPhone 5 commence à dater, surtout face aux derniers modèles Android (Samsung Galaxy S IV, Sony Xperia Z et HTC One).

Son successeur sortira-t-il cet été ou à l'automne? S'agira-t-il d'une simple évolution (iPhone 5S) ou d'un tout nouveau modèle (iPhone 6), ou des deux lancés à quelques mois d'écart? Apple va-t-il présenter une montre ou un téléviseur cet année? Mardi, Tim Cook a promis «de nouveaux appareils et une nouvelle catégorie» de hardware pour qui sortiront «à l’automne et en 2014». Le marché va devoir patienter.