Coupe de la Ligue: Bon, il est valable ou pas ce but de Pastore pour le PSG contre le Losc?

FOOTBALL Sur le but de Pastore, Kurzawa semble hors-jeu...

A.M.

— 

Le joueur du PSG Javier Pastore, le 23 avril 2016, contre le Losc, en finale de la Coupe de la Ligue.

Le joueur du PSG Javier Pastore, le 23 avril 2016, contre le Losc, en finale de la Coupe de la Ligue. — FRANCK FIFE / AFP

Reconnaissons àFrédéric Antonetti, l’entraîneur du Losc, de ne pas avoir crié au scandale. Mais après la défaite de son équipe contre le PSG (2-1), en finale de la Coupe de la Ligue, le coach lillois a quand même donné son avis : le premier but des Parisiens n’aurait pas dû être accordé. « Concernant l’arbitrage je ne ferai aucun commentaire, ça fait partie du jeu, même si c’est regrettable qu’il y ait eu cette erreur ».

Depuis, le débat fait rage. Parce que la situation est complexe : Sur un corner de Di Maria, Enyeama dégage aux poings, Pastore reprend le ballon, que Kurzawa ne semble pas toucher. D’abord, il est indéniable que le latéral gauche du PSG est en position de hors-jeu : « Un joueur se trouve en position de hors-jeu s’il est hors de sa moitié de terrain et que n’importe quelle partie de sa tête, de son corps ou de ses jambes est plus près de la ligne de but adverse que le ballon et l’avant-dernier adversaire (y compris le gardien) », indique le règlement de la fameuse loi 11.

Pourquoi Mr Buquet n’a pas sifflé, dans ce cas ? Parce qu’il a considéré que Kurzawa ne faisait pas action de jeu, ce que confirment des images diffusées par France 2 et qui montrent les arbitres arriver à cette conclusion. Certes, Kurzawa ne touche pas le ballon. Mais il semble quand même gêner le gardien nordiste. Toute la nuance est là. Car pour un cas de ce genre, le règlement prévoit que si « le joueur en position de hors-jeu prend, de l’avis de l’arbitre, une part active au jeu ». Tout n’est donc qu’une question d’interprétation.