Les guéguerres entre joueurs d’une équipe de foot n’ont pas toujours une explication rationnelle. Pour expliquer les dissensions au sein du groupe ghanéen lors de la dernière Coupe d’Afrique, le sélectionneur Goran Stevanovic a évoqué… la magie noire. Selon un rapport dévoilé par la BBC, le cornac serbe des Black Stars accuse certains joueurs d'auraient usé de sorcellerie pour bouleverser l’équilibre de l’équipe, battue en demi-finale par la Zambie (1-0).

«Nous devons tous aider à changer la mentalité de certains joueurs qui ont usé de magie noire pour se détruire mutuellement, et faire en sorte d'introduire discipline et respect d'autrui», avance Stevanovic qui dit avoir appris de belles leçons du football affricain et du comportement des joueurs ghanéens sur et en dehors du terrain.

Des joueurs individualistes

Il n’a pas pour autant décrit le type de sorcellerie pratiquée, ni les joueurs visés par ces accusations. Pendant la compétition, le président de la fédération ghanéenne avait déjà évoqué ses doutes sur les intentions malveillantes de certains joueurs. «Ils jouaient pour leur propre gloire, leur célébrité et leur excellence au détriment de l'équipe», avait déjà déclaré Kwesi Nyantakyi. Pour les retrouvailles, prévues le 29 février pour affronter le Chili en amical à Philadelphie, certains devraient donc être prisés de ranger leurs grigris.

Mots-clés :