Michel Platini lors d'un entretien à AP, le 7 janvier 2016.
Michel Platini lors d'un entretien à AP, le 7 janvier 2016. - AP/SIPA

On y est. Samedi, la Fifa a annoncé la mise en place de l'expérimentation de la vidéo dans le football dès la saison prochaine et de manière effective en 2017-2018. Et forcément, cela ne plaît pas aux opposants à ce recours technologique, Michel Platini en tête. Dans une interview accordée à L'Equipe, le président de l'UEFA s'en prend à cette initiative.

«Il y a beaucoup de lobbying dans ce domaine»

«J'estime que c'est une mauvaise chose. Maintenant, si les tests montrent que c'est une bonne chose, pourquoi pas. Je pense que ce n'est pas bien et que cela ne marchera pas. Si on me prouve le contraire, tant mieux, explique le Français. Mais il ne faut pas que le business des sociétés qui travaillent sur la vidéo l'emporte. Il y a beaucoup de lobbying dans ce domaine. Et beaucoup d'intérêts derrière tout ça.»

Suspendu pour six ans par la Fifa pour un paiement de 1,8 million d'euro de la part de Sepp Blatter en 2011, Michel Platini a saisi le Tribunal arbitral du sport pour contester sa sanction.

Mots-clés :