Guy Novès, le sélectionneur du XV de France, le 9 février 2016.
Guy Novès, le sélectionneur du XV de France, le 9 février 2016. - Christophe Ena/AP/SIPA

Les nuits sont longues en ce moment pour Guy Novès. Le nouveau manager du XV de France ne «(dort) pas trop», préoccupé par la volonté de «démontrer que la France est sur le chemin du retour», a-t-il déclaré jeudi à deux jours du deuxième match du Tournoi, samedi contre l'Irlande.

>> A lire aussi: Teddy Thomas, un match cette saison, titulaire? «Il a une attitude parfaite», justifie Novès

«Là on est dans le domaine du rêve, de vouloir démontrer que la France est sur le chemin du retour et peut rivaliser face à ceux qui ont eu les meilleurs résultats en Europe», a déclaré Novès, sélectionneur des Bleus, humiliés mi-octobre en quart de finale de la Coupe du monde par les All Blacks (62-13), une semaine après avoir chuté en poules face aux Irlandais (24-9), double tenants du Tournoi.

«C'est certain que je ne dors pas trop en ce moment. Mais je ne vais pas m'effondrer si on n'y arrive pas et je ne vais pas crier victoire si on y arrive. Je vais garder la tête sur les épaules, je suis un pragmatique. On ne peut pas vivre que d'annonce», a ajouté Novès qui, pour son entrée en matière, a vu le XV de France battre laborieusement l'Italie samedi à domicile (23-21).

>> A lire aussi: Bluffeur, chasseur, protecteur, (un peu) dictateur, on vous présente Guy Novès

Les Bleus, de nouveau au Stade de France, devront montrer un autre visage samedi face au XV du Trèfle, qu'ils n'ont plus battus depuis août 2011, notamment en défense, a prévenu le sélectionneur. «Contre l'Italie on a réussi à rattraper quelques coups (en défense). Mais (contre l'Irlande), si jamais on s'effrite en deux-trois endroits, ça ira au bout et on passera une sale après-midi», a-t-il ainsi affirmé.

Novès s'est ainsi montré élogieux envers l'Irlande, une «machine qui joue toujours de la même manière, avec un engouement et une volonté incroyable», capable de «fracasser les défenses à force de tenir le ballon et de jouer». «Comme tous les matchs de haut niveau ce sera un match très dur et j'espère que ce sera dur pour eux aussi», a-t-il poursuivi.

Présent lors de la défaite à la Coupe du monde face à l'Irlande, le capitaine Guilhem Guirado n'a lui pas voulu revenir «trop sur le passé car beaucoup de joueurs ont changé». Il a néanmoins quand même averti ses coéquipiers de «la tâche qui attend» les Bleus. «On doit notamment se rattraper sur le secteur défensif, être plus fort sur les plaquages et notre ligne défensive tout en continuant à jouer et tenir le ballon», a souligné le talonneur.

Mots-clés :