Illustration: un entrepôt d'Amazon.
Illustration: un entrepôt d'Amazon. - REX/SIPA

Visiblement, expliquer que voler la marchandise est interdit n'est pas suffisant. Selon Bloomberg, Amazon diffuse dans ses entrepôts des vidéos d'employés pris en flagrant délit. Les silhouettes sombres ne sont pas identifiables mais elles sont accompagnées des mentions «viré» ou «arrêté».

Amazon détaille la nature de l'objet volé, sa valeur et comment l'employé s'est fait pincer. Parmi les techniques utilisées: la dissimulation dans les chaussettes pour les petits ou le changement d'adresse sur un paquet pour les plus gros.

222.000 employés

Amazon doit gérer des conditions difficiles dans ses entrepôts. Au total, l'entreprise emploie 222.000 personnes (à temps plein et partiel). En bas de l'échelle, les «pickeurs» marchent dix heures par jour et sont souvent payés au SMIC, entre 10 et 12 dollars de l'heure. Selon les salariés interrogés par Bloomberg, plus que la surveillance, ce sont le rythme et les salaires qui sont les plus durs à supporter.

 

Mots-clés :