France-Brésil féminin: «J'ai un groupe qui grandit», Corinne Diacre met le cap sur le Mondial

FOOTBALL La coach de l’équipe de France féminine de football reste sur quatre victoires en quatre matchs de préparation, la dernière en date samedi soir à Nice contre le Brésil (3-1)…

Mathilde Frénois

— 

Corinne Diacre, lors de sa conférence de presse de présentation, le 30 juin 2014 à Clermont.
Corinne Diacre, lors de sa conférence de presse de présentation, le 30 juin 2014 à Clermont. — THIERRY ZOCCOLAN / AFP
  • Samedi soir à l’Allianz Riviera de Nice, les Bleues ont battu le Brésil 3-1.
  • Cette rencontre était la dernière de 2018.
  • La coach française revient sur cette victoire, à l'issue d'une rencontre qu'elle juge «presque parfaite».

Presque parfait. C’est, en somme, le bilan de la coach des Bleues après la victoire de l'équipe de France contre Brésil (3-1), samedi soir à l' Allianz Riviera. Corinne Diacre est revenue longuement sur son effectif, les progrès et le chemin qu’il reste à faire jusqu’au 7 juin, date du début de la Coupe du monde de football féminin organisée en France pour la première fois.

Quel bilan dressez-vous de ce match ?

C’est un autre match référence, comme celui contre l’Australie. On a voulu tester un autre schéma, une autre animation offensive. Cela m’a permis de voir les joueuses dans un autre rôle qu’habituellement. On a fait le dos rond. On n’était pas prêtes à subir cette vague jaune. Le Brésil nous a mis une grosse pression d’entrée. Mais ce qui est bien c’est qu’on a très bien réagi quand même. On a été un peu surprises mais on a su être patientes.

Vos joueuses ont tout de même encaissé un but à la dernière seconde…

Si on veut chercher la petite bête, c’est l’ombre au tableau ce soir. Mais on a mis trois buts au Brésil, on peut être fières de ça. Mes joueuses ont fait un match plein. Elles sont plus énervées et tristes que moi de ce but encaissé. La soirée n’est pas parfaite à cause de ce but.

Cette rencontre était la dernière de 2018. Quel bilan portez-vous sur cette année ?

Quatre matchs, quatre victoires ! Je trouve qu’il y a eu une évolution dans le jeu. Les joueuses ont répondu ce soir parfaitement sur le plan tactique. On a su mettre les Brésiliennes en difficulté. On a concédé quelques occasions : en 90 minutes, tout ne peut pas être parfait. J’ai trouvé des filles appliquées, attentives avec l’envie de bien faire. Elles ont ce souci de répondre à la demande. Ce qui est encore plus intéressant, c’est qu’il n’y pas que le onze qui démarre qui est concerné. Ce soir, j’ai eu l’occasion de faire six changements. Et je constate que le message passe.

Delphine Cascarino a marqué son premier but en sélection. C’est important ?

Je suis contente pour elle. Elle a des qualités mais elle doit durcir encore son jeu. Je suis contente qu’elle ait marqué. Même si elle marque avec son club, avec nous c’est plus rare.

Votre prochain match, c’est en janvier contre les Etats-Unis. Est-ce important de trouver des adversaires de taille dans une préparation de Coupe du monde ?

Elles sont premières mondiales. Ça va être un bon test. On reste sur un résultat nul. On va préparer le match très sereinement et on essaiera de trouver des adversaires de la même envergure par la suite.

C’est bientôt l’heure de la sélection des 23. Allez-vous avoir du mal à choisir ?

Il y a un groupe élargi. Ça va me poser des problèmes. Il faut que je puisse avoir un maximum de difficultés à sortir les 23 dans quelques mois. Après, ce sont des choix de ma part. Ce ne sont pas forcément les meilleures qui viendront. J’ai un groupe qui grandit et qui se sent investit. Mais on n’a encore rien gagné. On reste les pieds sur terre. Il faut continuer à avancer.