VIDEO. Euro 2016: Avec un Cristiano Ronaldo muet, le Portugal intrigue face à l'Islande (1-1)

FOOTBALL Convaincants en première période, les Portugais ont perdu le fil et ont manqué leurs débuts dans l’Euro...

Jérémy Laugier
— 
La bande à Cristiano Ronaldo a été surprise par l'Islande pour son entrée dans l'Euro, ce mardi à Saint-Etienne.
La bande à Cristiano Ronaldo a été surprise par l'Islande pour son entrée dans l'Euro, ce mardi à Saint-Etienne. — FRANCISCO LEONG / AFP

A Saint-Etienne,

Dernier « gros morceau » à entrer en lice dans l’Euro, ce mardi à Saint-Etienne, le Portugal a peut-être été le plus décevant. Accroché (1-1) sans qu’il y ait vraiment scandale par une surprenante mais limitée équipe islandaise, la Seleção devra sérieusement monter en puissance si elle compte soulever le premier trophée de son histoire le 10 juillet.

Sa maîtrise technique était pourtant quasiment totale en première mi-temps, malgré un raid initial de Sigurdsson (4e). A l’image d’André Gomes et Nani, les Portugais ont prouvé qu’ils avaient d’autres solutions que Cristiano Ronaldo pour se montrer dangereux. C’est d’ailleurs sur un superbe service du premier et une reprise imparable du deuxième que les hommes de Fernando Santos ont pris les devants (1-0, 32e).

L’Islande se souviendra de son premier point dans un grand tournoi

Autant dire que ça sentait plutôt le bel éclat d’emblée idéal pour se lancer dans la compétition, tant les Islandais ont passé le plus clair de leur temps à défendre en multipliant les fautes et à attaquer à trois, tout au plus, en misant sur leur avantage dans les airs. Il a en fait suffi d’un centre de Gudmundsson et d’un placement incompréhensible du latéral droit Vieirinha pour changer la donne. D’une belle volée, Bjarnason a renvoyé le Portugal à ses doutes et notamment à sa Cristiano Ronaldo dépendance (1-1, 50e).

Rarement une sélection nationale abonnée aux phases finales d’Euro et de Coupe du monde n’a à ce point été identifiée à un joueur. Malgré ses 66 % de possession de balle, le Portugal a peu mis en difficulté Halldorsson. Notamment car son capitaine et son guide Cristiano Ronaldo n’a jamais su être décisif ce mardi, à l’image d’une tête a priori facile mais écrasée à cinq minutes de la fin. Pour le premier match de son histoire dans une grande compétition, l’Islande a donc marqué son premier point contre l’équipe d’un triple Ballon d'or. Pas si mal, non ?