VIDEO. Euro 2016: Le préfet dénonce «des points faibles de sécurité inacceptables» lors de PSG-OM

FOOTBALL Les conditions d'accès au stade sont notamment à revoir....

Julien Laloye

— 

Les supporters marseillais lors de la finale de la Coupe de France le 21 mai 2016.
Les supporters marseillais lors de la finale de la Coupe de France le 21 mai 2016. — FRANCK FIFE / AFP

Test grandeur nature avant l’Euro 2016: la gestion de la finale de la Coupe de France entre le PSG et l’OM n’a pas franchement rassuré à trois semaines du début de la compétition. Plusieurs supporters ont en effet dénoncé les conditions d’accès au Stade de France, la faute à ce fameux mur d’enceinte construit à la hâte et à la condamnation de 22 des 26 points d’entrée jusque-là ouverts aux supporters.

 

>> A lire aussi : Attente interminable et portes d’entrées condamnées, c’était le foutoir au stade de France

« Le système a un peu craqué, déplore Philippe Galli, le préfet de Seine-Saint-Denis, contacté par Le Parisien. La signalisation de l’Euro n’était pas encore en place, ce qui explique que les gens se soient perdus. On a aussi constaté un déséquilibre entre les différents points d’entrée. La consigne est pourtant de ne pas alléger le dispositif, même à cinq minutes du coup d’envoi. Il y a aussi eu des objets lancés au-dessus du mur censé isoler le parcours des supporteurs. Il y a des points faibles qui ne sont pas acceptables. Il faut qu’on s’explique avec la FFF ».

Le préfet fait ainsi référence aux milliers de supporters qui sont entrés au stade au dernier moment sans être fouillés et à ceux qui ont balancé des projectiles sur l’autoroute voisine, provoquant des crevaisons par dizaine. Si aucun incident majeur n’est à déploré, plusieurs départs de feu ont par ailleurs été constatés dans le stade, départs de feu que les stadiers ont mis un temps à éteindre. Bref, il y a du boulot.