Rio Mavuba: «En NBA, tu fais ce que tu veux si t'es bon sur le terrain»

BASKET Le milieu de terrain du Losc a assisté en spectateur au match 3 de la finale entre Miami et Oklahoma...

Propos recueillis par Antoine Maes

— 

Le capitaine lillois Rio mavuba, le 13 septembre 2011, à Villeneuve d'Ascq.
Le capitaine lillois Rio mavuba, le 13 septembre 2011, à Villeneuve d'Ascq. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Comme beaucoup de joueurs de Ligue 1, Rio Mavuba passe ses vacances à Miami. Mais pour le Lillois, c’était surtout l’occasion d’assister au match 3 des finales NBA entre Miami et Oklahoma (91-85). «J’étais comme un gamin», se marre l’international français (6 sélections), joint au bord de la piscine. L’occasion d’évoquer avec ce fan de Rajon Rondo et Dwyane Wade son amour du basket. Ainsi que le style «made in USA» avec lequel il aimerait pouvoir faire son métier en France.

Pouvez-vous nous raconter votre soirée à Miami pour suivre le match 3 de la finale entre le Heat et Oklahoma?

On a pris la journée pour rester autour du stade, goûter à l’ambiance. Les portes ouvrent deux heures avant, on est arrivé à 18h. Ensuite on va faire un tour dans les boutiques, même si moi j’ai déjà un maillot du Heat. Avant de rentrer, on tombe sur Magic Johnson! Il était en mode commentateur, on l’a laissé faire son truc, mais ça fait quelque chose. Puis on va en tribunes, et là, c’est le début du show. 

Qu’est ce que vous ressentez en tribunes?

Le show est super bien vendu. Il n’y a pas un moment où tu patientes. Il y a toujours une ambiance de folie, même sur les temps morts. Et puis il y a l’hymne américain avant le match… 

Vous auriez pu rester en France et regarder l’Euro. Vous êtes parti en Floride voir les finales NBA. Ça remonte à quand cette passion du basket?

Depuis tout gamin. Merci à George Eddy, merci à Michael Jordan. J’adore le basket. En France, je me lève en pleine nuit pour regarder les matchs. Ça tombe pendant nos vacances généralement. 

Ça fait quoi de passer du Stadium Nord à l’American Airlines Arena?

Jepourrai mieux comparer avec le Grand stade. Les Américains savent faire. Ils ont un temps d’avance. Plus qu’un même. Quand je vois les joueurs à l’échauffement, la musique… C’est détente, mais c’est pro! Les mecs sont cools! En France, on est toujours dans la concentration, si on voit un mec rigoler on va dire qu’il n’est pas dans son truc. C’est la mentalité française. Eux à l’échauffement, ils dansent! Hier après le match, j’ai pu rencontrer Serge Ibaka, alors qu’il rejoue dans deux jours. En fait, tu fais ce que tu veux à partir du moment où t’es bon sur le terrain. 

Vous aimeriez pouvoir faire ça en Ligue 1?

Si t’arrives à te gérer et que t’es bon… Ibaka me disait que si tu vas au resto et que t’es pas bon, c’est carrément les joueurs qui te mettent de côté. 

Mavuba au basket, ça donne quoi?

C’est pas mal. Je pense que ça explose pas Dwyane Wade, mais c’est pas mal. Un petit meneur! Ma taille (il mesure 1m72, NDLR)? J’ai pris une photo avec Ibaka, on voit une grosse différence, et encore, je suis sur une marche. 

Du coup, vous allez maintenant décliner toutes les compétitions éventuelles avec l’équipe de France pour aller voir les finales…

Pour Rio 2014, je serai obligé d’y aller... Mais sinon je reviendrai.