Ligue des champions: Marouane Chamakh joue gros face à Barcelone

FOOTBALL L'attaquant d’Arsenal va profiter de la blessure de Robin Van Persie pour retrouver une place de titulaire face au Barça en huitième de finale retour de Ligue des champions...

B.V.
— 
Marouane Chamakh (à droite), ici face à Leeds, le 8 janvier 2011
Marouane Chamakh (à droite), ici face à Leeds, le 8 janvier 2011 — Back Page Images / Rex /REX/SIPA

En rejoignant l’un des plus grands clubs d’Europe, Marouane Chamakh a rangé son statut de star de la Ligue 1 au placard. Chouchouté à Bordeaux, son club formateur, l’attaquant Marocain de 27 ans peine aujourd’hui à s’imposer à Arsenal. Habituel remplaçant de Robin Van Persie, Chamakh devrait néanmoins profiter de la blessure du Néerlandais pour démarrer face à Barcelone mardi en Ligue des champions, dans l’un des matchs les plus attendus de la saison. L’occasion de prouver que son bon début de saison (11 buts en 21 rencontres) n’était pas éphémère.

>> Un match à suivre en live comme à la maison, mardi à 21 heures

«Ses premières apparitions ont vraiment été impressionnantes, explique Tom Adams, journaliste chez ESPN Sport à Londres. Il a conquis le public et montré ce qu’il pouvait apporter à l’équipe, notamment son jeu de tête. Et puis à partir de l’hiver, il a été décevant. Il a manqué de régularité, d’impact et de confiance.»

«Arsenal joue beaucoup mieux avec Van Persie»

Ce qui a poussé son entraîneur, Arsène Wenger, à le laisser de côté au profit de «RVP». «Il a toujours été prévu que Van Persie – blessé en début de saison – redevienne titulaire une fois en forme, poursuit Adams. Arsenal joue beaucoup mieux avec le Néerlandais en pointe. Il a une meilleure connexion avec  les milieux comme Fabregas, et permet à l’équipe de mieux jouer au ballon.»

«Quand on rejoint un club comme Arsenal, il y a plus de concurrence, nuance Philippe Lucas, ancien coach de Chamakh en -19 ans à Bordeaux. Je trouve au contraire qu’il a réalisé de meilleurs débuts en Angleterre que ce que j’imaginais. Il s’en sort très bien. Il n’a jamais été l’un des meilleurs buteurs de Ligue 1, il se sacrifie beaucoup pour l’équipe et pourtant, il a beaucoup marqué!»

Convaincu que son protégé va «finir par s’imposer, comme Benzema au Real Madrid», Lucas demande de la «patience». «Il est encore jeune au très haut niveau, conclut-il. Au contact de Wenger, il continue à s’aguerrir, à grandir.» Difficile de rêver meilleure opportunité que ce Barcelone-Arsenal au sommet pour enfin faire partie des géants de l’Europe.