Les championnats du monde suivis en différé chez les Omeyer

HANDBALL Reportage dans la famille du meilleur gardien du monde...

F. H.
— 

C'est la main sur la télécommande du magnétoscope que Jean-Paul Omeyer va suivre les parades de son fils, Thierry, aux Mondiaux. « Les horaires des matchs ne correspondent pas à mon planning, regrette le vice-président UMP du conseil régional. Alors je les regarderai en différé. » Ce ne sera pas le cas de tout le monde à la maison. « Ma femme, elle, les verra en direct. Il se peut qu'elle se fasse une deuxième séance avec moi », reconnaît-il.

Christian, jumeau de Thierry et arrière gauche de Sélestat, pourrait rater le début de certaines rencontres à cause des entraînements du SA-HB prévus en fin d'après-midi. Par contre, si son frère joue la finale le 30 janvier, il ne la manquera pas à cause d'un tournoi comme ça avait été le cas en 2008 pour la finale des Jeux de Pékin. Si les Bleus sont en finale, toute la famille pourrait la suivre au complexe sportif de Cernay devant un écran géant. « Ce n'est pas impossible, confirme Jean-Paul. Mais on ne tire pas de plan sur la comète. On l'organise toujours à la dernière minute. Mais on commence à être habitué. »