Tour de France Femmes: La Suissesse Reusser s'impose en solitaire... Marianne Vos conserve son maillot jaunez... La 4e étape à revivre en direct

cyclisme Suivez avec nous la 4e étape du Tour de France féminin entre Troyes et Bar-sur-Aube

Nicolas Camus
— 
La Suissesse Marlen Reusser s'impose en solitaire lors de la 4e étape du Tour de France Femmes, le 27 juillet 2022.
La Suissesse Marlen Reusser s'impose en solitaire lors de la 4e étape du Tour de France Femmes, le 27 juillet 2022. — AFP

L'ESSENTIEL

  • La 4e étape du Tour de France Femmes reliait mercredi Troyes à Bar-sur-Aube (126,8 km).
  • La seconde partie d'étape a été très spectaculaire avec quatre chemins blancs et cinq côtes courtes mais très pentues. 
  • Les favorites se sont marquées de près, et c'est la Suissesse Marlen Reusser qui en a profité pour s'imposer en solitaire, après être sortie à 25 km de l'arrivée. 
  • Pas de changement dans le top 5 du classement général, où Marianne Vos conserve son maillot jaune. 
  • La première Française au général, Juliette Labous, monte d'un cran et occupe désormais la 7e place, à la faveur de la journée galère de l'Espagnole Mavi Garcia. 
16h49 : Bye bye

Allez, on se quitte là pour aujourd'hui. Merci d'avoir suivi cette étape avec nous, on se retrouvera sûrement ce week-end pour le dénouement de ce Tour féminin, avec deux belles étapes de montagne (le Grand Balllon d'Alsace samedi, la Super Planche des Belles Filles dimanche...). A très vite ! 

16h44 : Demain, 175 km au programme pour relier Bar-le-Duc à Saint-Dié-des-Vosges. Du tout plat ou presque, ça pourrait bien arriver au sprint.
16h40 : Marianne Vos toujours en jaune, mais avec seulement 16'' d'avance sur Persico et Niewiadoma, tout ça reste encore bien précaire.




16h37 : Le moment où tout s'est joué, alors que ça se regardait chez les favorites.




16h32 : Et Marianne Vos qui règle le sprint du groupe des favorites, quelques secondes plus tard. Pas de gros changements au général, elles sont toutes là, sauf l'Espagnole Garcia qui va perdre sa 6e place. Juliette Labous va grimper à la 7e place.
16h31 : Et un sprint à trois pour la 2e place... C'est Evita Muzic la plus rapide !
0km : VICTOIRE POUR REUSSER !! La Suissesse a surpris toutes les favorites pour finir par un joli clm individuel. Mérité.
1km : La flamme rouge pour Reusser ! C'est gagné pour elle. Partie au bon moment, à 25 bornes de l'arrivée. Bien joué.
3km : Alors que ça attaque dans le groupe maillot jaune, Persico là qui y va, juste avant le sommet de la dernière bosse du jour. Un peu tard pour faire quoi que ce soit, si vous voulez mon avis.
4km : Elle y va tout droit Marlen Reusser ! Belle attitude, ça bouge pas sur le vélo. On sent la championne de chrono.
6km : Non mais elles ne la reverront pas Reusser. 1 minute d'avance maintenant, elle ne cesse de creuser l'écart. Les trois poursuivantes sont beaucoup moins puissantes.
7,5km : Ah, l'Américaine Ewers se joint à la fête. Elles sont donc 3 en contre-attaque. Mais ça ne se voit pas au niveau de l'écart. 45'' maintenant.
9km : Ca y est elles sont à deux, maintenant il y a 40'' à combler sur la tête de course. Mais attention Reusser c'est une spécialiste du contre la montre, va falloir cravacher pour la revoir.
10km : Mais oui la petite Française Evita Muzic en train de revenir sur Amialiusik en contre attaque ! Y'a peut être un coup à jouer à deux pour revenir sur la femme de tête.
11km : Elle creuse, elle creuse Reusser ! 30'' d'avance sur Amialiusik, partie en chasse-patate, et 50'' sur le groupe maillot jaune. Il ne lui reste plus qu'une bosse à passer pour aller chercher la gagne.
13km : AaaAAaaah la chute de Mavi Garcia c'est pas possible la journée galère !! Elle est venue couper la trajectoire de sa propre voiture c'est ouf. Merci le réflexe du chauffeur qui a pilé pour éviter de lui rouler dessus... Elle est dans le brouillard totale l'Espagnole après tous ses ennuis mécaniques.
14km : Longo Borghini, la 4e du général, était elle aussi distancée et elle vient de rentrer à la faveur de ce temps mort. C'est pour ça aussi qu'elle voulait rouler Nieiwadoma, mais les autres n'étaient pas motivées.
15km : On se regarde là dans le groupe des favorites, alors que Niewiadoma avait ENCORE relancé. Elle a l'air d'être la seule à vouloir rouler la Polonaise... Et tout ça fait bien les affaires de Reusser, qui elle ne se pose pas de question devant.
16,5km : Et van Vleuten qui connaît une nouvelle journée compliquée. LA grande favorite de ce Tour, pas dans son assiette depuis avant-hier, n'a pas l'air d'aller mieux. Si elle perd encore du temps aujourd'hui ce sera fini pour la gagne c'est certain.
17,5km : Niewiadoma en remet une couche, Vos dans la roue c'est en train de se décanter là ! Y'aura plus que les leaders à la sortie de ce chemin.
19km : Hop hop hop Garvia qui crève et qui en descendant de son vélo met un coup de coude à une concurrente qui passait par là. La pauvre, elle avait absolument rien demandé...
19,5km : Garcia relance, Vos limite dans le fossé mais ça paaaaaaasse oulala c'était chaud pour la maillot jaune.
20km : Ca accélère en tête ! Niewiadoma y va, Persico répond et Vos s'y met aussi. Elles vont entrer en tête du groupe dans le dernier chemin gravel.
21km : Déjà plus de 20'' d'avance pour l'échappée, elle est bien partie là mais y'a la dernière rampe de la journée qui arrive.
22km : La Suissesse Reusser qui secoue tout ce petit monde avec une attaque tranchante. Equipière des favorites Moolmann et Vollering, elle peut éventuellement servir de point d'appui pour le final.
25km : Allez, tout le monde est là en tout cas, à 25 bornes de l'arrivée... Le groupe maillot jaune comprend une trentaine de coureuses, alors qu'on arrive bientôt sur le dernier chemin blanc, avec une belle bosse de 900m pour le lancer.
28km : Avantage (et pour finir sur ce sujet), la course est beaucoup moins cadenassée et ça peut exploser de partout.
29km : Du coup, ça temporise un peu parce qu'on est trop loin de l'arrivée pour que ce soit les favorites qui roulent en personne, et donc Ludwig, Garcia et Niewiadoma vont pouvoir rentrer.
30km : C'est là la grande diff avec le Tour masculin, c'est que les filles ne sont que 6 par équipes, mathématiquement les leaders sont bien moins entourées et ont moins de personnel pour rouler quand il faut. Là par exemple, avec trois filles du top 10 du général retardées, ça devrait rouler à bloc dans le groupe de tête pour les empêcher de revenir mais il n'y pas assez de monde pour le faire.
32,5km : Sortie du loooooooong secteur gravel, à peine une quinzaine de filles dans le groupe maillot jaune il y a eu beaucoup de grabuge. La Polonaise Niewiadoma, 3e du général, a dû s'arrêter aussi !
33km : Mavi Garcia, la 6e du classement général, a elle aussi eu un problème mécanique et a dû emprunter le vélo d'une collègue. Problème, il est beaucoup trop petit et elle peut pas rouler assise sur la selle, ce qui est compliqué sur ces chemins gravel (parce que quand on est en danseuse la roue arrière chasse évidemment).
34km : C'est du vrai cyclo-cross là, et chacune pour soi dans ce chemin blanc. Elles cherchent toutes le meilleur passage dans les cailloux, et c'est pas simple.
35,5km : Aie aie aie la crevaison de Ludwig, la championne du Danemark qui a remporté l'étape d'hier ! Une coéquipière lui a donné sa roue mais c'est clairement pas le bon moment là.
36,5km : Finito pour Coralie Demey, place à l'explication entre les favorites maintenant.
37,5km : C'est parti pour un nouveau chemin blanc ! Il est long celui-là, plus de 4 km, et particulièrement gratiné avec des crevasses pas possible. Ca va être compliqué pour la femme de tête.
39km : Et pendant ce temps-là, un peu de monde à Copenhague pour fêter Jonas Vingegaard (on prononce donc «Vingueguoord»).




41km : Petite accalmie, j'en profite pour vous montrer l'image marrante de la journée d'hier. C'est le pilote de F1 Valtteri Bottas qui vient ravitailler en personne sa copine, l'Australienne Tiffany Cromwell. Un vrai soutien de proximité.




43km : Un petit point sur la situation > On n'a plus que Coralie Demey en tête, derrière le groupe maillot jaune, qui a récupéré pas mal de monde, est à 35''. Aucune favorite lâchée pour le moment.
45km : C'est le boxon dans le groupe des favorites ! Accrochage dans un virage, le groupe coupé en deux, déjà qu'il y avait plus personne dedans... Alors qu'il reste plus de 40 bornes, ça promet.
46,5km : Vue de la caméra, c'est assez impressionnant ces chemins, on n'y voit pas à 5 mètres... Tu te retrouver seule là dedans t'as aucune idée de si y'a quelqu'un pas trop loin devant ou derrière, t'es seule au monde.
48,5km : Coralie Demey qui lâche cette fois Asencio, le groupe des favorites est juste derrière à 30'' ! Pouah y'a des filles derrière elles sont presque à pied, qu'il est raide ce passage... Et derrière on enchaîne avec un nouveau chemin de vignes.
49km : Go pour la deuxième bosse du jour ! Un vrai raidard, 900m mais avec un petit passage à 17% ça fait trèèèèèèèèès mal aux jambes.
49,5km : Voilà à quoi ils ressemblent ces chemins blancs.




50km : La championne de France Andrey Cordon-Ragot est dans un 3e groupe. Et elle râle parce que ça roule pas. Elle a raison, si ça revient pas maintenant ça reviendra jamais.
52km : Peloton bien éclaté à la sortie de ce premier secteur compliqué. A peine 30 coureuses dans le lot. Ca temporise un peu là sur le replat, certaines vont sûrement rentrer de l'arrière, en attendant le prochain chemin qui fera plus de 3 km.
54km : Non finalement elles décident de se regrouper et d'y aller à deux. Pas une mauvaise chose, même si ça ne va pas durer comme ça je pense.
55km : A l'avant, Asencio a fait la descente à balle et a creusé un petit écart avec Demay. Vu le tracé maintenant, ça va faire que monter, descendre, monter, descendre, elle peut très bien partir toute seule là.
56,5km : Toutes les favorites sont là en tête de peloton, la Néerlandaise Demi Vollering notamment. Labous juste derrière, la maillot jaune Marianne Vos pas loin.
57,5km : Le peloton mené par la DSM, l'équipe de la Française Juliette Labous. Elle peut espérer faire quelque chose aujourd'hui, avec son passé de VTTiste.
58km : Popopo la caillasse là, quand le peloton va débouler ça va faire un sacré chantier.
58,5km : Les deux Françaises partent devant ! Demey (Valérie) ne peut plus suivre le rythme, à voir si elle arrive à recoller dans le chemin.
59km : L'écart a bien fondu au pied de la bosse déjà. Plus que 1'36 d'avance pour le trio de tête.
60km : Le premier chemin arrive ! Il sera au bout d'une sacrée côte de 1,1 km à près de 9%. Allez bonne chance surtout...
62km : En tout il y aura 13 bornes à faire sur ces chemins blanc, répartis en 4 secteurs. Ca équivaut à des bons secteurs pavés, si on veut comparer un peu la difficulté.
64km : Alors, les chemins blancs, qu'est-ce que c'est ? Si vous regardez les Strade bianche chaque année au mois de mars en Italie, ils n'ont pas de secret pour vous. Sinon, et bien ce sont des passages au milieu des vignes, revêtus de craie (et souvent bien pentus). Ca va donner énormément de poussière, donc manque de visibilité, risques de crevaisons, etc. Vous allez voir, ça va donner un sacré spectacle (et faire exploser la course).
66km : Laura Asencio est Française elle aussi, ça nous fait deux représentantes tricolores à l'avant. Tut tut !
67km : Le point sur la course

Alors qu'on approche du premier secteur des chemins blancs, trois coureuses sont échappées > Laura Asencio, Coralie Demey et Valérie Demey (aucun lien de parenté, la première est Française, la seconde est Belge). Elles possèdent un joli matelas de 2'30 d'avance. 

69km : Yoooo tout le monde, c'est parti !
10h31 : En attendant, un petit résumé de l'étape d'hier, si vous voulez vous mettre à la page. De rien.



10h30 : Les enjeux de la course

Bonne nouvelle, le service des sports de 20 Minutes a récupéré des effectifs qu'on qualifera d'honorables en ce milieu de semaine. On est donc en mesure de se lancer dans les lives du Tour féminin ! Une bien belle manière de prolonger le plaisir de la Grande Boucle de ces messieurs, dont on a du mal à redescendre. Place donc ce mercredi à la 4e étape du «Tour de France Femmes avec Zwift», de son nom complet. Hier, ça a été un festival sur la route d'Epernay, avec des cassures dans tous les sens à partir de la côte de Mutigny et la victoire de la championne du Danemark Cecilie Uttrup Ludwig. Ca devrait encore envoyé aujourd'hui avec des chemins blancs casse-gueule et un tracé on ne peut plus vallonné. Miam miam. 

>> Rendez-vous ici même aux alentours de 14h30 pour suivre ça ensemble...