Tour de France 2022 EN DIRECT : L'étape des pavés pour Clarke, les Jumbo s'en sortent bien face à un Pogacar impressionnant... Suivez la 5e étape avec nous

CYCLISME Le peloton du Tour de France a passé son premier vrai stress test sur les secteurs pavés du Nord à l'occasion de la 5e étape entre Lille et Arenberg

Nicolas Camus
— 
Tadej Pogacar lors de la 5e étape du Tour de France, le 6 juillet 2022.
Tadej Pogacar lors de la 5e étape du Tour de France, le 6 juillet 2022. — Marco BERTORELLO / AFP

L'ESSENTIEL

  • La 5e étape du Tour de France a relié Lille à Arenberg-Porte du Hainaut (157km).
  • Un mini Paris-Roubaix qui faisait peur aux coureurs, et qui a tenu toutes ses promesses. 
  • Le maillot jaune Wout Van Aert a chuté très tôt dans l'étape, signe avant-coureur d'une journée galère pour la Jumbo-Visma.
  • Finalement, le Belge a conservé sa place de leader du général, mais Primoz Roglic a concédé plus de deux minutes à Tadej Pogacar, impressionnant de facilité sur les pavés. 
  • Les Français David Gaudu, Romain Bardet et Thibaut Pinot ont terminé avec le groupe Van-Aert-Vingegaard, 14 secondes derrière le double vainqueur du Tour. 

Le débrief de l'étape en vidéo

 

17h48 : Allez on plie pour aujourd'hui. Mais notre envoyé spécial dans le Nord François ne va pas tarder à vous sortir papiers et vidéos sur cette belle étape rien que pour vous. Et nous on se retrouve demain, même endroit même heure, pour la 6e étape. Une belle arrivée pour puncheurs à Longwy nous attend ! Des bises tout le monde.
17h45 : Et Tadej dans la foulée > «Ça a été une très bonne journée pour moi, j'ai pas eu de malchance, je me sentais bien sur les pavés, j'ai roulé avec intelligence. J'ai de bonnes sensations physiques, mais même si les pavés et le contre-la-montre se sont bien passés, ce sont pas mes spécialités. J'ai hâte d'arriver en montagne.»

Mon dieu il va tous les écrabouiller ça va être gênant... 

17h42 : Van Aert au micro > «Je reste en jaune. Tout ce qui pouvait pas bien tourner est arrivé aujourd'hui. Ma chute, ensuite problème mécanique de Vingagaard, Primoz est tombé. On a essayé de garder tout le monde pas mal pour le général, mais ça n'a pas été une bonne journée pour nous. Hier c'était la fête, mais on a montré qu'on pouvait aussi travailler dur quand c'est moins à notre avantage.»

Sur sa chute > «Je ne me sens pas au mieux, mais ça va aller. J'ai pu rouler fort en fin d'étape. Il m'a manqué de confiance après la chute, c'est pour ça que je suis resté derrière.»

17h31 : Côté français, Gaudu, Bardet et Pinot dans le bon groupe... Si on m'avait dit ça ce matin j'aurais signé direct. Et eux aussi je suis sûr. Une journée pleine de maîtrise, notamment de la part de Gaudu qui a des jambes dans ce début de Tour. On l'avait vu hier au moment de remonter le paquet au sprint après l'attaque de van Aert dans la côte du Blanc-Nez, qui l'avait un peu surpris.
17h27 : Je garde un peu le live ouvert, au moins jusqu'à ce que Wout se pointe au micro de France TV. Hâte d'entendre ce qu'il a à dire de cette étape de fou.
17h24 : Dingue que le Belge conserve son maillot après tout ce par quoi il est passé aujourd'hui... Lui-même ne doit pas en revenir. Il a chuté assez tôt, il était en queue de peloton toute la course, il a sauté 40 bornes, ensuite il a sauvé son équipe de la catastrophe tout seul en ramenant Vingagaard. Parce que s'il est pas là, c'est finito pour le général la Jumbo.
17h19 : Officiel, Wout van Aert conserve son maillot jaune ! Alors ça, on l'aurait pas parié à 15 bornes de l'arrivée... Powless 2e à 13 secondes. Et Pogacar qui se rapproche à 19 secondes. A la Planche c'est plié cette affaire.
17h17 : C'est un peu le boxon pour savoir qui a le maillot jaune... Ça se joue à la seconde entre Boasson Hagen et Powless, mais le groupe van Aert s'est bien rapproché à la fin.
17h16 : Top pour Roglic, qui prend un éclat de 2'08 par rapport à Pogacar. Aie aie aie.
17h14 : Pogacar en termine avec Stuyven, quel écart avec le groupe VIngagaard ? Top, 14 secondes !! Ils s'en sortent trèèèèèèès très bien les Jumbo finalement. Enfin, sauf Roglic.
0km : IL LE REPREND FINALEMENT MAIS C'EST CLARKE QUI L'EMPORTE D'UN CENTIMETRE DEVANT VAN DER HOORN.
0,5km : Boasson Hagen était le plus rapide mais il se fait piéger, c'est chauuuuuuuuuud. Il va tenter de lancer le sprint de très loin du coup.
1km : LA FLAMME ROUGE POUR LES HOMMES DE TÊTE ! Et Powless qui tente sa chance tout seul, personne ne le suit pour l'instant !
3km : Van Aert se gare après avoir tracté tout le monde pendant 25 bornes. Merci pour le taf Wout. Mais va falloir que quelqu'un d'autre s'y mette sinon ça va être des seconds qui vont s'envoler au profit de Pogacar.
4km : Et Pinot qui est bien rentré avec le groupe van Aert. Même pas réussi à perdre 4 minutes aujourd'hui haha. Attention Tibo tu vas finir par jouer le général.
4,5km : Finito pour Cort Nielsen, qui a encore tout donné pour son 4e jour de suite en échappé. Ils seront trois pour jouer la gagne dans quelques kilomètres.
6km : Jonction entre le groupe van Aert et le groupe Gaudu ! Les Jumbo auront perdu Roglic dans l'affaire mais vont limiter la casse, même si Pogacar va prendre un peu de temps. 40'' d'écart pour l'instant.
7km : Magnus Cort Nielsen qui roule comme un damné dans le groupe d'échappés pour son équipier Nelson Powless, qui pourrait bien prendre le maillot jaune ce soir !
9km : Ça va rentrer pour le groupe van Aert - Vingegaard sur celui de Gaudu. La Jumbo dit merci à Ineos, dont les leaders étaient eux aussi piégés.
10km : Kung qui fait le taf pour Gaudu dans le groupe derrière Pogacar. Y'a Vlasov aussi dans ce groupe tiens, lui aussi ferait bien de rouler.
12km : Les 4 hommes de tête sortent de l'avant dernier secteur pavé, 35'' d'avance ça sent bon quand même. Boasson Hagen et Powless favoris pour la gagne si on reste là ?
14km : Le groupe Bardet-Gaudu environ 25 secondes derrière Pogacar. C'est bien les gars faut tenir au maximum !! Il y a un bon petit coup à faire au général là.
15,5km : Et Pogacar qui est parti avec Stuyven ! Ils ne se sont pas relevés les deux après le secteur pavé (pourquoi il l'aurait fait en même temps), ils vont maintenant chercher à revenir sur les 4 échappés.
16km : Roglic n'y arrive pas, même avec deux équipiers il perd inexorablement du temps sur les groupes devant lui, et notamment sur Pogacar.
18km : Le point sur les hommes de tête, qui ne sont plus que 4 donc, et les écarts.

 

18,5km : Stuyven, pas le dernier des rouleurs, qui met un coup de vis à l'entrée du très dur secteur 3. Et Pogacar le seul à pouvoir le suivre. On se demande bien ce qui peut lui arriver au double vainqueur du Tour... Trop fort, partout.
19km : 1'40 d'écart pour l'instant entre Pogacar et Roglic. Il s'en remettra jamais Primoz, surtout quand on voit comment Pogacar se balade aujourd'hui. Le mec est intouchable c'est pas possible.
20km : La journée de l'enfer continue pour van der Poel, jamais dans le coup et qui en plus vient de crever. Lui qui arrêtait pas de parler de cette étape depuis des jours... Dingue.
21km : Rho le chantier aujourd'hui les ptits potes... J'espère que vous ne ratez pas ça. Les Jumbo sont en PLS et sont peut-être en train de perdre le Tour. En tout cas, ils risquent de lâcher une grosse minute au final, ce qui est énorme sur une étape comme ça.
23km : Le «peloton» est vraiment réduit à trois fois rien là. Pogacar, Gaudu, Bardet, Quintana font la bonne opération pour l'instant. Il n'y a plus ni Yates, ni Martinez ni Thomas côté Ineos, qui prend très cher aussi.
24km : Non mais Roglic est derrière le groupe van Aert ?? Qu'est-ce qu'il fait là ?? Et il est tout seul en plus... Il va perdre beaucoup, beaucoup de temps aujourd'hui le Slovène.
26km : Point sur la course > Une minute d'écart entre le groupe van Aert-Vingegaard et le groupe Pogacar. On n'oublie pas les échappés, qui ont toujours 1'10 d'avance. Ça devrait aller au bout, mais sans Alexis Gougeard, distancé dans le secteur 5.
27km : Pogacar a compris et prend les relais en tête de peloton. Faut venir l'aider là, les FDJ, les DSM, non? Personne? Peut-être qu'ils sont déjà bien heureux d'être dans le groupe principal déjà...
28km : Roglic tout seul sur un secteur pavé 4 étoiles, la blague. Tous ses équipiers sont derrière en plus... C'est le moment de rouler à fond devant pour tous leurs adversaires là !
28,5km : Et oui Roglic distancé, la berezina continue pour les Jumbo c'est ouuuuuuuuf !!
29,5km: LA CHUTE ENCORE !! Dans le groupe principal. Un ballot de paille mal placé à la sortie d'un rond point, un premier coureur passe et le déplace un peu, mais derrière c'est Caleb Ewan qui l'a pris pleine poire. Roglic pris dedans aussi apparemment.
30km : Ah bah si, van Aert se relève finalement. Il attend le groupe avec Vingegaard, ils sont à 45 secondes du peloton principal.
32km : J'y pense mais Lampaert, 2e du général ce matin, est distancé aussi. Si ça en reste là, Pogacar sera en jaune dès ce soir. Il va plus le lâcher jusqu'à Paris ça va être super.
34km : Panique à bord dans l'équipe néerlandaise... Roglic tout seul devant sans personne ou presque pour le protéger, Vingagaard dans la pampa, van Aert qui hésite entre l'attendre et tenter de rentrer. Cette étape est magique.
36km : Popopo ils font absoluement n'importe quoi les Jumbo !! Vingegaard avait pris le vélo d'un équipier mais ça allait pas, du coup il prend celui de Kruijswijk mais ça va pas non plus... Et Kruijswijk qui traverse la route à pîed juste devant un groupe qui arrive pleine balle pour aller récupérer son vélo. C'est quoi ça ??
37km : Gaudu et Bardet sont bien présents à l'avant en revanche... Ils s'en sortent bien pour l'instant les deux Français. Ah et Vingegaard décroché aussi !! Il a dû avoir un souci mécanique, il attend sa voiture !
38km : Van der Poel lâché !! Van Aert aussi !! La cassure est nette là, c'est dingue ce qu'il est en train de se passer. Ils sont pas du tout dans un bon jour les deux.
39km : Van Baarle qui prend les choses en main dans le peloton. Le vainqueur du dernier Paris-Roubaix, tout simplement. Geraint Thomas dans la roue, Pogacar bien calé en 3e position. Van Aert et van der Poel sont très loin à l'arrière de ce groupe principal, c'est étonnant. Pinot aussi mais ça c'est plus normal.
40km : Ils vont aller au bout à ce rythme là les échappés... 2'20 d'avance à 40 bornes, vu les rouleurs qu'il y a dans ce groupe, il y a largement moyen.
42km : Ça enchaîne teeeeeellement vite, on doit être au secteur 7 maintenant. Franchement dans la poussière on y voit rien c'est n'importe quoi.
43km : On a un groupe de lâchés derrière le peloton qui est en train de se former, environ une minute derrière le peloton. On y trouve notamment Peter Sagan, pas remis de sa chute de tout à l'heure. O'Connor, toujours en chasse après sa crevaison, vient de dépasser ce groupe.
46km : La crevaison de Flo Sénéchal ! On l'a vu arrêté là à la sortie du secteur 9. La poisse... J'espère qu'il va vite pouvoir revenir dans le peloton, sans griller trop d'énergie.
47km : Rho ça roule à 45 à l'heure dans un petti goulet plein de poussière... On y voit pas à 20 mètres. Si ça chute devant toi tu peux rien faire, à part prier pour ne pas te faire trop mal.
48km : Ah, l'équipe AG2R à la planche pour ramener leur leader Ben O'Connor, qui a crevé juste entre les deux secteurs. Mauvaise nouvelle pour l'Australien là.
49km : Voilà c'est ce genre d'images là dont je parlais. Brrrrr

 

50km : Allez maintenant ça enchaîne, les hommes de tête sont déjà au début du secteur 9 (avec trois minutes d'avance toujurs). On va plus avoir beaucoup de temps pour respirer là.
52km : Ça a un peu cassé en tête de peloton mais personne ne semble vouloir rouler à la sortie des pavés... Presque tous les favoris sont dans les premières positions, attentifs. Et notre Tibopino qui reste sagement loin derrière toute cette agitation.
53km : Comme c'est impressionnant ces pavés vu de la moto juste devant la tête du peloton. Tu sens bien que ça va à balle, et ça dégage une de ces poussières... J'aimerais pas être sur le vélo, là.
54km : Place au deuxième secteur pavé. Van der Poel et Pogacar à l'avant du peloton, Roglic dans la roue de son compatriote. En revanche van Aert est toujours dans les 30 derniers, soit il est pas bien soit il bluffe (Martoni).
57km : Hop hop hop encore un ralentisseur que personne n'avait vu venir là... Ça a fait une belle vague dans le peloton, heureusement personne n'est tombé.
58km : Aie aie aie, nouvelle chute ! C'est tombé en queue de peloton, Anthony Turgis est à terre notamment.
61km : France 2 qui a retrouvé les parents de Sénéchal, justement. «Trois jours que je ne mange pas, trois jours que je ne dors pas», dit la maman. Le stress le stress le stress.
63km : Au tour de la Quick-Step d'imprimer le rythme en tête de peloton. ELLE EST POUR SENECHAL CELLE LA.
65km : Déjà fini pour Bauer et Pedersen, qui n'ont pas réussi à creuser. En même temps, le Danois n'a pas vraiment collaboré, je sais pas pourquoi il s'est lancé là dedans du coup.
68km : Alors bizarrement, pas grand-monde ne se souvient de celle de 2018. Vous savez pourquoi ? Et bien, comme le rappellent les copains du Parisien, parce que c'était le 15 juillet… 15 juillet 2018, ça vous dit quelque chose? Et oui, c'était le jour de la finale de la Coupe du monde. On avait tous la tête un peu moins au Tour du coup.
70km : On a 16 bornes là avant le prochain secteur pavés. L'occasion de vous rappeler que les deux dernières étapes de ce type avaient été extraordinaires. En 2014, sous la pluie, ça avait été dantesque. Des chutes en pagailles, Froome qui abandonne, Nibali qui épate la galerie, et Lars Boom qui s'impose au final on ne sait pas comment. Et puis 2018, pas mal non plus avec Porte et Uran à terre, Bardet qui crève qui se fait un contre-la-montre pour revenir, la victoire de Degenkolb...
72km : Jack Bauer qui part juste à la sortie du premier secteur, Pedersen dans la roue ! Attention au rouleur de la Trek il pourrait faire très mal aujourd'hui.
74km : Haha Pogacar qui vient se mettre dans la roue de Bettiol, juste pour montrer que c'est pas ces gros cailloux qui vont lui faire peur. Tranquillou.
75km : GO GO GO pour le peloton. Bettiol en tête, alors que Sagan est tombé dans le dernier virage juste avant alors qu'il était dans les 10 de tête.
76km : C'est la guerre dans le peloton pour bien se placer. Tous les spécialistes le disent, vu qu'il fait beau la difficulté c'est pas le secteur en lui-même, mais la baston pour y entrer en bonne position. C'est là que ça frotte et que ça peut tomber à tout moment.
77km : Allez c'est parti pour le premier secteur du jour ! Gougeard emmène tout le groupe d'échappés.
78km : Mais pas pour longtemps je pense... Parce que le peloton a repris son rythme soutenu en tête à l'approche du premier secteur, ça visse sévère là. Van Aert n'est pas très bien placé dans le paquet, d'ailleurs...
80km : Et pendant ce temps-là, les échappés en ont profité pour creuser l'écart. Plus de 4 minutes d'avance désormais pour les 6 hommes de tête.
82km : Parce que le maillot jaune peut très bien aller la claquer hein cette étape. Mais normalement, il est plutôt là pour protéger ses leaders, Roglic et Vingagaard. Enfin a priori, parce que ça n'a pas été dit clairement par les patrons de la Jumbo. Parmi les autres favoris du jour sinon, Mathieu van der Poel qui s'est réservé depuis le début du Tour, Mads Pedersen et le choix cocorico du jour, Florian Sénéchal.
84km : Je sais pas si ça va le faire douter un peu pour tous les pavés à venir ou si au contraire il va arriver chaud bouillant dessus, plein d'adrénaline. En tout cas ça annonce un sacré foutoir, et c'est çaaaaaaaaa qui est bon.
86km : Ça y est, van Aert est rentré dans le peloton. Ça va, le coup de pédale a l'air bon quand même.
88km : Un équipier de la Jumbo est venu calmer la Movistar en tête, en mode «vous êtes gentils les gars mais on a un maillot jaune retardé sur chute là». Du coup ça ralentit un peu...
90km : Non mais regardez comment il l'évite...

 

91km : Ouuuuuuuuuuuuuuh Van Aert qui évite une seconde chute de très très peu !! Il était juste derrière la voiture de la DSM, qui a dû freiner parce que ça ralentissait devant, et van Aert, qui discutait avec Kruijswijk juste à ce moment-là, a dû faire un écart au touuuuuuuut dernier moment. Pouah le réflexe...
93km : Et devant ça roule à balle, je peux vous dire qu'on n'attend pas. Y'a les pavés pas loin, pas de temps à perdre. Pas de gentleman agreement pour attendre le maillot jaune.
94km : Il s'est relevé van Aert, il a l'air de repartir normalement même s'il est un peu amoché. On voit l'image au ralenti, il s'est vraiment accroché avec son coéquipier en fait. Rien de plus.
96km : Popopo la chute de Wout Van aert ! Mais qu'est-ce qui s'est passé ! On est à la sortie d'u rond point, à prendre sur la droite, et le maillot jaune s'est retrouvé à terre avec Kruijswijk !
99km : N'empêche que de nombreux spectateurs vont y faire un petit tour quand même en attendant les coureurs. Ils auraient tort de se priver (on en profite pour saluer François, notre envoyé spécial sur cette étape).

 

102km : Le détail des 11 secteurs pavés. Pas de trouée d'Arenberg, hein, même si l'étape se finit à côté. Trop violent pour un peloton du Tour, mais il se murmure que Thierry Gouvenou, l'homme qui trace les parcours, y songe de plus en plus sérieusement pour l'avenir.

 

104km : Ça roule fort depuis le départ, c'est pour ça que les échappés n'arrivent pas à creuser. Personne ne veut se laisser trop rétrograder dans le peloton, du coup ça va vite. Et encore, on est encore loin des premiers pavés. Une fois que ce sera lancé ça ne va plus s'arrêter.
106km : Un petit point sur la course > On a 6 hommes en tête, parmi eux le Français Alexis Gougeard, de la B&B. Il est accompagné de Powless, Boasson Hagen, Van Der Hoorn, Clarke et… Nielsen, évidemment. Peut-être que le Danois a cru qu'il y aurait des points à prendre pour le maillot à pois. Ou alors il DETESTE rouler en peloton, je vois que ça. Tout ce petit monde compte 2'42 d'avance sur le reste de la troupe.
108km : Etape courte, hein, avec un peu moins de 154 km au programme, mais très nerveuse. Le peloton devra se farcir 11 secteurs pavés, cumulant 19,4 km de chemins caillouteux. Le tout dans les 80 derniers kilomètres.
110km : Aujourd'hui, c'est la fameuse étape des pavés, que tous les coureurs redoutent. Le premier secteur est dans une trentaine de kilomètres, on va avoir le temps d'en parler tranquillement.
14h51 : TUT TUT ON EST LAAAAAAAAAA. Ca va les loustics? On est reparti pour une nouvelle aprem Tour de France. Les meilleures, ça sert à rien de se raconter des histoires.
Evidemment, on ne vous laisse pas poireauter les mains vides avant le départ réel de ce live. Deux papiers à lire. Un retour sur l'étape d'hier, et un autre sur les pavés.

 

Yo les cyclix ! J’espère que vous êtes prêts à vivre une très belle journée de vélo, parce qu’aujourd’hui, c’est les pavés. Rien à voir avec Paris-Roubaix, puisque les secteurs empruntés seront plutôt en très bon état et que l’étape en elle-même est beaucoup plus courte (environ 150 bornes), mais c’est largement suffisant pour faire trembler les favoris du Tour de France. Tadej Pogacar n’a qu’à rester sur sa selle pour gagner le Tour. Agile sur son vélo, il est tout à fait capable de passer ce genre d’épreuve sens encombres. Un peu plus coutumier des chutes, Primoz Roglic a lui l’avantage de compter sur Wout Van Aert, grand connaisseur des lieux. Longtemps prédestiné à défendre Roglic et Vingegaard sur cette étape, le Belge va-t-il finalement chercher à consolider son maillot jaune en se battant avec Mathieu van der Poel pour la victoire d’étape ?

>> Rendez-vous à 15h pour la grande baston