PSG – Bayern Munich : Paris battu, mais Paris qualifié pour les demi-finales... Revivez ce match sous tension en direct

FOOTBALL Victorieux en Bavière, Paris doit confirmer ce mardi soir au Parc des Princes face à son bourreau de la dernière finale de Ligue des champions

Nicolas Stival

— 

Di Maria - Davies, gros duel au Parc des Princes.
Di Maria - Davies, gros duel au Parc des Princes. — AFP

Si le système de notation ne s’ouvre pas, et que vous avez une folle envie de classer les Parisiens, vous pouvez cliquer ici. Et je vous souhaite une excellente nuit, peuplée de tacles de Gueye, de dribbles de Neymar et de courses de Mbappé.

Nasser Al-Khelaïfi, encore et toujours sur RMC Sport : « Je suis très fier de mon équipe, de mon staff, de cette deuxième demi-finale d’affilée. Ce soir, c’est vraiment magnifique, on aurait pu marquer trois ou quatre buts. L’équipe a vraiment grandi. On a gagné contre Manchester United, Barcelone, le Bayern, ça veut dire beaucoup de choses. L’objectif depuis le premier jour, c’est de gagner la Ligue des champions. Mais ça se joue sur des détails. »

« Captain » Presnel Kimpembé : « On ressent beaucoup de joie, d’émotion. On a perdu mais le match était plutôt abouti. Je suis très fier de mon équipe. On a fait ce qu’il fallait. Le club ne cesse de grandir, j’en suis la preuve aussi. Quand on chute, le plus important c’est de savoir se relever. Tous ceux qui sont dans le dernier carré sont favoris. Je tiens à féliciter Colin (Dagba), il était vraiment dedans. »

Neymar, toujours sur RMC Sport : « Je suis très heureux. On a affronté une grande équipe, le champion d’Europe. On est aussi une grande équipe, on l’a montré ce soir. Les objectifs sont respectés, on est en demi-finale. On va encore s’améliorer. Sur toutes ces occasions ratées, il m’a manqué si peu. Mais le plus important, c’est qu’on soit qualifié. »

Première réaction d’Angel Di Maria, au micro de RMC Sport. Rien de fou, mais voilà ce que ça donne : « Je crois que c’est mérité. C’est vraiment important pour le club, pour l’équipe. Il y a tellement de joie, c’est très beau. » (je vous avais prévenu)

Le champion d'Europe est éliminé. Le PSG jouera sa deuxième demi-finale de Ligue des champions d'affilée. Un cap est passé.

 

C'EST FINI !!! PARIS A (ENCORE) PERDU AU PARC MAIS C'EST PAS GRAVE CE SOIR.

90e+3: MAIS FAITES-LUI UNE STATUE !!! Navas intercepte du bout des phalanges un centre de Sané. Le Costaricien se tient l'épaule mais ça va le faire.

90e+2: Neymar qui veut y aller tout seul au lieu de servir Mbappé. Super défense une nouvelle fois d'Hernandez, au passage.

4 MINUTES D'ARRET DE JEU. IRRESPIRABLE !!!

90e: LE PSG A FAILLI TUER LE MATCH EN CONTRE. Mais Neuer lit parfaitement la passe de Mbappé pour Neymar et tacle le ballon comme un arrière droit de district en touche.

88e: Pochettino casse le jeu en faisant entrer Ander Herrerra à la place d'un excellent Di Maria. Allez, c'est presque fini...

86e: LE FLIPPER DANS LA SURFACE PARISIENNE. Il y a toujours un bout d'orteil côté PSG pour éviter le pire, mais que c'est dur...

85e: Choupo sort, Javi Martinez rentre. Le PSG est aussi rassuré qu'une musaraigne face à une bande de chats...

82e: Sinon, ça va vous ?

79e: MBAPPE, SEUL FACE A NEUER, FUSILLE LE GARDIEN ALLEMAND. Mais hors-jeu, encore une fois. Dans la foulée, Kyky retente le coup. Seulement, Hernandez est un excellent défenseur, dans l'axe comme à gauche.

77e: Mais noooooooon. Après une merveille de mouvement Neymar - Mbappé, Kean touche son premier ballon à droite de la surface. Le temps que je finisse ses lignes, le ballon n'a pas encore atterri.

77e: Le PSG recule et se retrouve à neuf dans ses 30 mètres. On ne voit vraiment pas ce qui pourrait mal tourner...

75e: Curieux, ce round d'observation à un quart d'heure de la fin.

74e: On en connaît certains qui attaquent le bout de leurs doigts après avoir terminé leurs ongles...

72e: Le toujours énigmatique Draxler sort, Kean rentre. Allez, plus que 20 minutes...

71e: Alphonso Davies, qui a bien galéré contre Di Maria, laisse la place au tout jeune Germano-Britannique (mais international allemand) Masiala, buteur ce week-end en Bundesliga.

68e: Paredes hurle et se jette au sol sur un tacle de Muller. Il n'y a rien, mais le sosie allemand de Giovanni Trapattoni prend un jaune à son tour.

65e: échange en talonnades entre les artistes associés Di Maria et Neymar. C'est joli et ça sert à quelque chose, même si à la fin de l'action, c'est Neuer qui se couche sur le ballon.

64e: Draxler est un peu plus visible qu'en première mi-temps. Rien de fou hein, mais c'est quand même mieux.

62e: Quelle friandise, cette passe de Sané pour Muller ! Le Bavarois devance Kimpenbé mais le Messie Navas s'interpose.

60e: Sans surprise, le Bayern a le pied sur le ballon et le PSG tente de jouer en contre. Flippant, forcément.

57e: Sorti malade à la mi-temps lors du match aller, Abdou Diallo se blesse à une cuisse en reculant... C'est Bakker qui rentre. Sané garde le sourire.

55e: Et Dagba qui vient prendre un carton jaune à 60 m de ses buts pour une faute sur Coman vraiment inutile... Pfff... Alaba en avait pris un juste avant, au fait.

53e: Mais c'est fou ! Complètement fou. Di Maria qui amuse Davies mais son centre longe la ligne et Neymar est trop court. Cela fait vraiment beaucoup, beaucoup là...

49e: Neymar qui se prend pour Jalibert et expédie le ballon dans le ciel du Parc. Il était hors-jeu, de toutes façons

47e: Choupo qui contrôle façon Bozo dans la surface, mais derrière, Alaba reprend juste à côté des buts de Navas. CETTE DEUXIEME MI-TEMPS SERA IRRESPIRABLE, AUTANT L'ADMETTRE.

22h04: ON REPART. Surtout ne pas gamberger et se remettre vite dedans. C'est la mission du PSG.

22h: Niveau stats, cela n'a rien à voir avec le match aller, lorsque le Bayern avait archidominé malgré sa défaite. Selon les data de RMC Sport, on est à 55%-45% de possession pour les Bavarois, 4 tirs cadrés à 3 pour les amis de Pavard mais 60% de duels gagnés par la bande à Paredes...

21h48: C'EST LA PAUSE ! Mbappé, Neymar et Di Maria ont parfois régalé, mais malgré les occasions, dont une barre et un poteau du Brésilien, le PSG est mené. Ce diable de Choupo-Moting a profité d'une frappe d'Alaba repoussée par Navas pour plonger ses anciens coéquipiers dans le doute. Encore un but, et c'est le Bayern qui passe. Le suspense est torride, les nerfs des fans parisiens prêts à craquer. On se prend une tisane et on se retrouve dans quelques minutes.

45e: Sané qui n'appuie pas assez sa frappe et n'inquiète pas Navas. Mais le niveau des latéraux parisiens est très, très inquiétant...

44e: L'ARRET DE NAVAS. Attention au retour des fantômes du passé côté parisien. Vite, la pause.

43e: Pas (encore) de panique. Le PSG est toujours qualifié après le 2-3 de l'aller. Mais ce pion fait très, très mal après le bois touché deux fois par Neymar...

41e: Et voilà, je vous l'avais dit. Inexistant jusque là, Choupo devance Kimpenbe et pousse de la tête dans le but un ballon repoussé par Navas. LE COUP DE MASSUE.

39e: LE POTEAU cette fois. Encore un super boulot des attaquants parisiens. Mbappé sert idéalement Neymar qui touche encore du bois.

37e: LA BARRE pour Neymar. Feinte de frappe sur Coman, complètement perdu sur le coup, puis intérieur du pied du Brésilien à l'entré de la surface. Cette fois, Neuer était perdu.

34e: Quelle frappe instantanée de Neymar !!! Il amuse Hernandez et tire du gauche au ras du poteau. Mais Neuer affiche la même forme que Navas la semaine dernière

32e: Di Maria est pas mal non plus ce soir. Ouverture exquise pour Mbappé mais hors-jeu signalé. Mouais...

29e: Accrochage Neymar - Hernandez dans la surface du Bayern. La faute est parisienne mais les joueurs du PSG se ruent comme des malades sur M. Orsato. Pourtant, Verratti est sur le banc...

27e: LE GRAND NEUER EST DE RETOUR. Idéalement servi par Mbappé, Neymar bute sur le géant bavarois.

27e: Dagba qui met un ballon pourri à Gueye. Heureusement, Kimmich place une frappe de U11 à côté des buts de Navas.

26e: La voici, la première occase du Bayern. Sané part de son aile gauche pour repiquer plein axe et tenter l'enroulé. Juste à côté. Mais ça chauffe sur le but de Navas...

25e: Bon, va falloir arrêter l'attaque-défense là. Heureusement, Choupo-Moting est absolument inutile pour le Bayern jusqu'à présent.

22e: ATTENTION AUX COULOIRS... Coman et Sané ont pris le dessus sur Dagba et Diallo.

20e: Gueye le nettoyeur !!! Le Sénégalais part sur de très bonnes bases lui aussi. Bon, peut-être qu'il avait un peu oublié ses crampons sur Pavard, mais l'arbitre ne dit rien.

18e: Il est tellement agressif, El Fideo, qu'il semble blessé. Bon, ça a l'air d'aller.

16e : L’agressivité est parisienne pour l’instant. Di Maria se transforme en bulldog pour piquer le ballon à Davies.

15e: Choupo-Moting, c'est quand même très, très juste pour l'instant (spoiler: il va en planter deux pour me faire mentir)

12e: Alors que les feux d'artifice tirés par des sups parisiens illuminent la nuit. Sympa, même si on s'enflamme pour pas grand-chose, depuis un an.

10e: Oh là là, Kylian... Pavard prend un bouillon terrible sur son côté. Neymar est à deux doigts de conclure mais l'arbitre a sifflé. On essaiera de comprendre pourquoi un peu plus tard.

9e: Voilà, le Bayern prend ses aises et monopolise le ballon. Attention sur les côtés car Sané et Coman ont l'air en cannes.

7e: Dagba qui gagne son premier duel avec Coman. Bien Colin...

5e: Pour l'instant, les Français campent dans la moitié de terrain allemande. Le monde à l'envers diront les mauvais esprits.

3e: LA PREMIERE OCCASION POUR PARIS. Neymar qui lance Mbappé côté droit, mais la frappe du génie de Bondy est trop croisée. Allez !

1re: Kimmich qui met des brins d'entrée. Prometteur...

21h: C'EST PARTI. 90 minutes ou plus pour accrocher une place en demie.

20h57: Les joueurs sont dans le couloir du Parc. Il y a des sourires sur les visages du Bayern. Pour l'instant.

20h50: Allez, un peu de patience. Une petite stat au fait: le Bayern reste sur 17 matchs sans défaite à l'extérieur en Ligue des champions. C'était à Paris, le 27 septembre 2017 (3-0)... Les buteurs: Dani Alvès, Edinson Cavani et (déjà) Neymar.

20h45: Les supporteurs ne sont pas au Parc. Mais leur esprit, si.

 

20h40: Et j'oubliais, même si ça ne vous avait pas échappé, observateur comme vous l'êtes: Coman est bien titulaire, même s'il avait été (légèrement) touché en championnat samedi contre l'Union Berlin.

20h25: Et à Munich, me direz-vous ? Et bien pas de Goretzka, même sur le banc, puisque ce bon Leon n'est toujours pas remis du souci musculaire qui l'avait forcé à sortir avant la mi-temps la semaine dernière. Lucas Hernandez composera la charnière avec le futur partant Jerome Boateng.

 

20h20: Allez, on se fait un point compo. Pas vraiment de surprise dans le 4-2-3-1 parisien, où Danilo Pereira remplace Marquinhos, blessé au match aller. Verratti et Florenzi, remis tant bien que mal du Covid, commencent sur le banc. 

 

20h: H-1. La tension monte encore d'un cran, la déglutition devient délicate, les esprits s'embrument. Allez, ça ne sera plus très long. Un peu de lecture, en attendant...

 

La mine fermée, les yeux cernés, ils et elles ne veulent parler à personne depuis ce matin. Les supporteurs parisiens ne pensent plus qu’à ce quart de finale retour de Ligue des champions, qui peut permettre à leur équipe favorite de faire trébucher le Bayern Munich, six jours après l'exploit enneigé à l'Allianz Arena.

Alors certes, depuis 50 ans, 95 % des formations qui ont gagné 3-2 à l’extérieur à l’aller dans une compétition continentale se sont qualifiées au retour. Mais on parle ici du champion d’Europe en titre, qui hurle sa conviction de pouvoir inverser la tendance, malgré l’absence persistante de son bombardier Lewandowski.

Et on parle aussi du PSG, qui a connu assez de désillusions en C1 pour inciter ses fans à un maximum de prudence et d’humilité. D’autant que cette saison, sans son public, Paris a déjà perdu six fois au Parc, devenu à peu près aussi hostile pour les visiteurs qu’un jardin gardé par un vieux chihuahua.

» Rendez-vous dès 20h30 pour vivre une soirée à couper le souffle