Souvenirs de première journée (2/5): «On se demandait quel monstre on venait de créer», quand Djibril Cissé plantait un quadruplé à Rennes en 2001

FOOTBALL Toute la semaine avant la reprise, 20 Minutes vous invite à vous remémorer les grands souvenirs de 1ere journée dans l'histoire de notre championnat. Aujourd'hui, le quadruplé de Djibril Cissé face à Rennes en 2001

B.V.

— 

Djibril Cissé prend le dessus de la tête sur les défenseurs Rennais
Djibril Cissé prend le dessus de la tête sur les défenseurs Rennais — VALERY HACHE / AFP
  • Toute cette semaine avant la reprise, 20 Minutes revient sur des moments marquant des premières journées dans l'histoire du championnat de France.
  • Aujourd'hui, on cause du quadruplé de Cissé à Rennes en ouverture du championnat 2001-2002.

C'est sans doute quand elle n'est pas là qu'on se rend compte à quel point on l'aime. La Ligue 1 est de retour et, pour fêter le plus beau week-end de l'année, 20 Minutes a décidé de revenir sur les premières journées de notre championnat qui sont restées dans les mémoires. De lundi à vendredi, nous allons revenir ensemble sur un souvenir marquant de la reprise... Aujourd'hui, le quadruplé de Djibril Cissé à Rennes, saison 2001-2002.

 

La légende raconte qu'il ne devait même pas jouer ce match. Revenu cramé du Mondial U20 en Argentine, dont il a terminé meilleur buteur de l'équipe de France avec six buts, Djibril Cissé coupe ses vacances après seulement deux semaines. Enfin, plus précisement, c'est Guy Roux « qui m'a appelé et m'a demandé ce que je faisais, racontait à l'époque l'attaquant de presque 20 ans. J'étais chez moi. Il m'a dit: "Bon, tu viens à l'entrainement mercredi". »

Avec seulement trois jours d'entrainement dans les jambes, Cissé, qui n'était jusqu'alors que remplaçant de Guivarc'h, est propulsé titulaire le samedi par Guy Roux pour le premier match de la saison de l'AJ Auxerre, en déplacement à Rennes. Résultat honnête: un quadruplé du «Djib» pour une victoire de l'AJA 5-0.

Dans son autobiographie publiée en 2015, « Un lion ne meurt jamais », Cissé revenait sur cette semaine-là.. « Guy avait bien senti que j'étais prêt, se souvient-il. Il savait les choses avant-même qu'on y pense soi-même. Quand il décidait quelque chose d'imprévu pour toi, ça t'apportait toujours du bon. Dès le premier match, j'ai marqué quatre buts contre Rennes. Parfois, la vie a tellement plus d'imagination que nous! Je devais être le numéro un à ce moment-là, Dieu en avait décidé ainsi. Dieu et Guy Roux ! ».

Pour dire les choses comme elles sont, Cissé a tout fait à la défense du Stade Rennais. Vitesse, puissance, opportunisme, sang-froid devant le but... Le lendemain, L'Equipe fait sa Une sur « Cissé, l'arme fatale » et raconte à l'intérieur de ses pages comment il a « atomisé » Rennes, à tel point que le public local l'avait applaudi. Fait rare. Pour l'anecdote, et avec prescription, Guy Roux avait assisté trois jours plus tôt « à la victoire dantesque sous 35° des Rennais contre l'équipe de Ginola » (Aston Villa) en Intertoto, et avait confié à son président Gérard Bourgoin qu'il faudrait vraiment que l'AJA soit nulle pour perdre contre une équipe aussi fatiguée.

(les images du match, seulement pendant la 1ere minute de la vidéo)

Eric, supporter du Stade Rennais, présent Route de Lorient ce 28 juillet 2001, en a encore des cicatrices:

« Cissé avait impressionné tout le monde, si bien que tout le stade l'a applaudi à la fin. Personnellement, je ne le connaissais pas. Il avait bien fait quelques matchs en Ligue 1, mais on se demandait d'où il débarquait et quel monstre on venait de créer. Sa vitesse, sa précision... Il avait rendu tout seul le stade très silencieux. »

 

Ce jour-là, la France a compris qu'elle possédait là une future star. Même si, dans les milieux éclairés, on parlait déjà de Cissé depuis longtemps. Convoité chaque été par les plus grands clubs européens, stars des équipes de France de jeunes, le gamin péroxydé avait déjà, avant ce match, rendu dingues quelques défenseurs et scoré une dizaine de buts en Ligue 1. Guy Roux, lui, savait depuis ses « 14 ans », quand il a vu Cissé « prendre le ballon au milieu de terrain, laisser tous les défenseurs derrière lui et envoyer une mine sous la barre, nous raconte-t-il aujourd'hui. Ce quadruplé, ce n'était qu'une confirmation [du talent de Cissé], l'un des meilleurs joueurs du monde quand il est en forme ».

La Une de l'Equipe après le quadruplé de Cissé
La Une de l'Equipe après le quadruplé de Cissé - Capture d'écran

Curieusement, dans sa mémoire, la première chose qui revient à Guy Roux de ce match, ce n'est pas le quadruplé mais l'énorme occasion de quintuplé vendangée par l'attaquant en toute fin de match. « Une taupe dans la pelouse qui lui fait rater le but grand ouvert », se marre-t-il.

Interrogé par 20 Minutes après la sortie de son autobiographie, Cissé évoqué lui aussi ce souvenir aussi précis qu'inattendu. « Je suis très dur avec moi-même. Je me souviens d'un match contre Rennes où j'avais mis quatre buts et raté le cinquième en toute fin de match alors qu'il était facile. Ce moment-là, je l'ai encore en tête 15 ans après. Et ça me fait chier de ne pas avoir marqué. » Nous aussi, Djibril. L'article aurait eu plus de gueule avec un quintuplé.