Le «Dr Mabuse» voit sa peine allégée en appel à un an de prison avec sursis

DOPAGE Bernard Sains est accusé d'aide au dopage dans le milieu cycliste semi-pro et amateur

W.P, avec AFP
— 
Bernard Sainz, en 2017
Bernard Sainz, en 2017 — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Le « Dr Mabuse », Bernard Sainz de son vrai nom, a vu sa peine de neuf mois de prison ferme et 20.000 euros d’amende (condamnation datant du 5 septembre 2017) allégée en appel à 12 mois de prison avec sursis et 2.000 euros d’amende pour aide au dopage dans le monde du cyclisme semi-professionnel et amateur.

La cour l’a en outre, et contrairement au tribunal de première instance, relaxé pour la période allant de mai 2007 au 5 juillet 2008. Sainz demeure condamné pour des faits commis après le 5 juillet 2008 jusqu’à novembre 2010.

Sainz s’attendait à être relaxé

Le 12 décembre, le substitut du procureur général Marc Faury avait requis une peine deux fois plus lourde [30 mois d’emprisonnement dont 12 avec sursis] à l’encontre de Bernard Sainz. « Le dopage qu’il promeut pervertit. Le sport est un peu moins le sport une fois qu’il est passé », avait estimé le magistrat.

« Je m’attendais à être relaxé purement et simplement […]. Je ne peux pas être satisfait pour des faits inexistants dans une affaire de dopage », a déclaré mercredi Bernard Sainz à la presse après l’annonce de l’arrêt, affirmant qu’il allait se pourvoir en cassation. « Cet acharnement commence à être assez douloureux, surtout à 75 ans », a-t-il ajouté.