Présentation de Thierry Henry: «Essayer de gagner comme Deschamps et Zidane»... Titi ambitieux pour sa première...

FOOTBALL C'est la grande première de Thierry Henry devant la presse en tant qu'entraîneur de l'ASM...

W.P.

— 

Thierry Henry
Thierry Henry — Valery HACHE / AFP

Conférence de presse

Présentation de Thierry Henry 

Bon, il est temps de mettre un terme à ce live les Minutos. Merci de l'avoir suivi avec nous. A plus!

Analyse à chaud de cette conférence de presse de Thierry Henry. Il a beaucoup parlé, il a pris son temps, a parlé de jeu, a un peu esquivé les questions sur sa philosophie, peut-être parce qu'il sait qu'il devra se montrer pragmatique dans un premier temps. Il a su se montrer cassant, aussi, voire corrosif à l'anglaise, quand il le fallait. Il maîtrise les codes. Il y a moyen qu'on se marre bien avec Titi à l'ASM. Et ce n'est que le début!

15h53: La conférence de presse est terminée! Comme prévu, Thierry Henry a livré une masterclass, on ne s'est pas ennuyé une seconde. Rendez-vous sur le terrain mainenant. 

15h52: « Je vais essayer de gagner comme eux [Zidane et Deschamps] »

 

15h50: Sa carrière, un atout? Bien sûr que ça sera un atout. Mais je vais devoir être patient. Mais on a déjà vu de très grands entraîneurs qui n'ont pas fait de grande carrière de joueur. »

15h47: Plutôt offensif ou défensif? « Tout dépend de la situation du match (x2). Mais il y aura des concepts à respecter, c'est sûr. »

15h44: « Le succès c'est une notion très relative. Dans certains clubs, le succès c'est gagner la Ligue des champions, dans d'autres c'est de gagner le championnat, dans d'autres c'est de faire progresser les joueurs...»

15h41: « Je nai pas de stress même s'il y a un énorme travail à faire. Il y a toujours cette petite flamme à l'intérieur qui fait que t'es là, tu te demandes... Mais il n'y a pas de stress. »

15h39: « Monaco, c'est là que j'ai commencé, là que j'ai marqué mon premier but, là que j'ai pu m'épanouir ici avec Arsène. C'est un club qui a une place particulière dans mon coeur. Je suis un petit du centre du formation quelque part. »

15h37: « C'est important d'avoir un staff, d'avoir des gens capable de te challenger, de te dire "non". Je ne veux pas avoir des gens autour de moi qui me disent "oui", oui". Il faut du débat. »

15h35: Décalage entre ses exigences et la supposée paresse des jeunes joueurs de L1. « C'est la nouvelle génération. Si tu restes dans ta façon de voir les choses quand t'as grandi, il va y avoir une cassure, c'est clair et net. On va essayer de s'adapter et d'être patient. Après si on voit que c'est pas mis en place, il y aura peut-être des sanctions. » 

15h32: « Il faut être flexible par rapport aux concepts de jeu qu'on veut mettre en place. Est-ce qu'on veut avoir le ballon, ext-ce qu'on veut jouer sans ballon. »

15h31: Titi est clairement plus à l'aise en anglais. Il est bien dans sa conf. On sent qu'il l'a bossé. 

15h28: T.H: « Je veux remercier le travail de Leonardo Jardim qui restera un entraîneur important dans l'histoire de Monaco. »

15h27: Vadim: « Ca a été une décision difficile de démettre Jardim de ses fonctions. On lui rend hommage mais maintenant c'est du passé. »

15h24: Titi joue avec les journalistes, il est détendu. Par contre il a du mal à parler face à son micro, c'est un peu déconcertant. 

15h23: « Vous m'avez connu comme joueur et je pense que ça ne changera pas. Rigueur, du travail. Il va falloir cravache, travailler dur. Sans être prêt physiquement, tu peux pas appliquer [ce que dit l'entraîneur]. »

15h21: « J'ai fait le deuil de ma carrière de joueur. » BIM, punchline! En revanche Titi est clair, il ne parlera pas de son refus de coacher Bordeaux. 

15h19: « Penser à Strasbourg et éviter les buts ». Henry en mode pragmatique. « Il y a des joueurs que j'ai pas encore vus, de retour de matchs internationaux. Ce dont l'équipe a besoin aujourd'hui ce n'est pas ce dont l'équipe aura besoin dans deux ou trois mois. »

15h17: « C'est évident, l'offre de Monaco c'était le choix du coeur pour moi, bien sûr vous savez comme je suis proche de Londres mais Monaco est mon club de coeur. Evidemment Arsène Wenger a débloqué beaucoup de choses dans ma tête. Pep Guardiola est une référence aussi et un grand entraîneur ». Henry évoque aussi Suaudeau.

15h15: L'anglais de Thierry Henry est toujours aussi parfait. Comment ça il a jamais vraiment quitté le Royaume depuis son passage à Arsenal? 

15h11: Sur la Belgique: « ce que je retiens de cette épopée, c'est sur que ces joueurs étaient reconnus comme étant des individus dans leur club mais malheureusement pas reconnus en équipe nationale. On n'a pas eu la victoire qu'on voulait mais au moins maintenant la Belgique est reconnue comme une équipe. »

15h11: Henry présente son staff. Tout le monde applaudit. C'est une masterclass. 

15h10: Henry: « Merci à Monaco pour me donner l'opportunité de retourner à la maison pour revenir à la case départ. J'aimerais aussi remercier la fédération belge où j'ai travaillé avec un coach extraordinaire. Un staff extraordinaire. je remercie vraiment le coach car il n'a vraiment pas eu peur de ce que j'étais. »

15h10: Vasyliev: « très grand joueur, enfant du club un pur produit de notre centre de performance mais aujourd'hui c'est surtout un technicien qui nous a impressionné par sa connaissance. »

15h05: Un petit spot « tout a commencé ici » tourne en boucle. C'est bon, on a compris. Maintenant on veut Henry. 

15h04: Dans le même temps, ou presque, Kyky Mbappé fait un passage remarqué dans sa ville d'enfance, à Bondy. Il a ambiancé son 9-3 avec Fianso. 

15h: La salle est pleine, mais Titi n'est pas encore là. Je ne vous cache pas mon impatience 

14h57 : On se faisait la réflexion à midi avec un collègue. Mais Falcao qui va bosser avec Titi, ça va être quelque chose. Deux finisseurs hors pair main dans la main. Quel pied ça va être.

14h50: Au fait, si vous voulez poser des questions à Titi, l'ASM a mis en place un hashtag. Nous, on n'en a pas. En revanche, vous pouvez toujours commenter le live si vous avez un truc à nous demander. 

 

14h45: Allez, on lance les festivités. Thierry Henry n'est pas encore là mais ça devrait maintenant être l'affaire d'un quart d'heure. 

Un peu de lecture pour patienter avant la prise d’antenne. Où il est question des origines de la rigueur de Thierry Henry et de la manière dont il l’appliquera dans le vestiaire de l’ASM.

 

C’est l’heure pour Thierry Henry. Deux jours après avoir dirigé son premier entraînement en tant que coach de l’AS Monaco, l’ancien adjoint de Roberto Martinez en Belgique va être présenté à la presse en début d’après-midi. Henry aura la lourde tâche de succéder à Leonardo Jardim (un titre de champion et une demie en Ligue des champions) et de reprendre le navire monégasque à la 18e place (6 points). Situation de crise à l’ASM mais enthousiasme palpable depuis l’annonce du retour de Titi sur nos terres. Le Sud-Est peut en tout cas s’estimer heureux : désormais, deux anciens champions du monde reconvertis entraîneurs crèchent dans la région (le second étant Patrick Vieira).

>> Rendez-vous à 14h45 pour le début de ce live