JO 2016: Médaille d'argent sur le marathon, un Ethiopien défie son gouvernement sur le podium

JEUX OLYMPIQUES Feyisa Lilesa, deuxième sur le marathon, a croisé ses poings au niveau de sa tête pour protester contre la répression du gouvernement contre son peuple en Ethiopie...

J.L.

— 

Feyisa Lelisa a terminé deuxième du marathon de Rio.
Feyisa Lelisa a terminé deuxième du marathon de Rio. — Luca Bruno/AP/SIPA

Sur le coup, on n’a pas trop compris ce que cela signifiait. L’Éthiopien Feyisa Lilesa, deuxième du marathon derrière le Kenyan Eliud Kipchoge, avait croisé les bras au-dessus de sa tête sur le podium lors de la cérémonie protocolaire.

L’Equipe nous apprend qu’il s’agissait en fait d’un geste de protestation contre la politique de son gouvernement envers les oromos, une minorité pourchassée en Ethiopie. « Ils font le même signe là-bas. Je voulais montrer que je n’étais pas d’accord avec ce qui se passe, j’ai des proches et des amis en prison. Le gouvernement tue mon peuple, les Oromos, des gens sans ressource. Des risques ? Peut-être que je vais être tué, peut-être que je vais être mis en prison, retenu à l’aéroport, ou obligé de partir dans un autre pays ».