OM: seule la victoire sera belle

A Marseille, Fred Azilazian

— 

La réaction de l'OM, pourtant privé de son atout maître Ribéry, suspendu, a été immédiate et les Toulousains en ont payé le prix fort.
La réaction de l'OM, pourtant privé de son atout maître Ribéry, suspendu, a été immédiate et les Toulousains en ont payé le prix fort. — Anne-Christine Poujoulat AFP

Vélodrome, première. Après un match nul décevant à Strasbourg (0-0), lors de la première journée de L1, les Olympiens devront présenter une toute autre copie samedi soir face à Rennes, dans un stade Vélodrome archi-comble pour le retour de l’enfant prodige, Samir Nasri.  

Le Vélodrome retrouve Nasri…
Après cinq semaines d’absence liée à une vilaine entorse à la cheville gauche contractée face à Bordeaux, lors du 2e match amical d’avant saison, le meneur de jeu marseillais, Samir Nasri, effectuera samedi soir son grand retour dans le onze de départ. Attendu comme le messie par les supporteurs, l’international tricolore parviendra-t-il à lui seul à faire la différence? Sa présence dans l’entrejeu suffira-t-elle à réduire l’immense espace entre les lignes observé en Alsace? «Je pense que Samir peut être l’intermédiaire parfait entre le milieu et l’attaque, estime l’entraîneur phocéen, Albert Emon. A Strasbourg, entre Zenden et Ziani, il y avait toujours 30 mètres d’écart. Avec Samir, il n’y aura plus que 15 mètres. Il devrait y avoir donc beaucoup plus de possibilités de jeu.» «Je l’ai regardé à l’entraînement et ça se voit tout de suite que c’est un joueur qui peut établir la connexion entre les attaquants et les milieux», renchérit de son côté «Bolo» Zenden. «C’est un joueur très intelligent qui garde bien la balle. Son retour va nous faire du bien.»  

….et Pagis
Côté rennais, un joueur risque au contraire de faire des misères à l’OM. Il s’agit de l’ex-Olympien Mickaël Pagis, de retour au Vélodrome seulement quelques semaines après l’avoir quitté. Un retour qui ne laisse personne indifférent dans les rangs marseillais. A commencer par Cédric Carrasso. «Micka est un grand ami et un grand joueur, confie le portier olympien. Ça va me faire vraiment bizarre de jouer contre lui. Il faudra pourtant que je fasse abstraction de notre amitié, que je l’empêche de marquer et qu’il perde le match.» «Je  l’estime en tant que joueur, mais aussi en tant qu’homme», avoue quant à lui Albert Emon. «Je sais qu’il peut nous faire des misères. Tout comme Briand, Leroy, Sorlin, Cheyrou ou Thomert. Rennes est une grosse équipe. Face à Nancy (défaite des Rennais 2-0), ils auraient pu mener 2 ou 3-0 au bout de 25 minutes. Il faudra être parfait pour gagner et surtout, attaquer dès le coup d’envoi.»

…mais perd Niang
Malgré l’optimisme d’Emon jeudi à la Commanderie -«la blessure de Mamadou Niang évolue dans le bon sens, il pourrait même être rétabli pour Rennes»- l’IRM que l’international Sénégalais a passé jeudi a révélé une lésion partielle du ligament latéral interne du genou gauche. Traduction: Niang devrait être indisponible tout le mois d’août. Malgré sa blessure, le buteur olympien continue pourtant à attiser les convoitises. Selon «L’Equipe», l’OM aurait reçu une offre de 7 millions d’euros émanant du FC Séville. Mais un départ ne serait pas d’actualité, bien au contraire: les dirigeants olympiens sont toujours à la recherche d’un avant-centre supplémentaire pour l’épauler.