Mondial 2014: «Ce ne sera pas un match facile», la conférence de presse des Bleus avant le match contre le Honduras à revivre en live comme-à-la-maison

B.V, à Porto Alegre
— 
Didier Deschamps lors d'une conférence de presse avant le match de préparation contre la Norvège, le 26 mai 2014.
Didier Deschamps lors d'une conférence de presse avant le match de préparation contre la Norvège, le 26 mai 2014. — PHOTO / FRANCK FIFE
20h04 : C'est la fin de cette conférence de presse. Merci de nous avoir suivi.
20h00 : Un journaliste anglais vient un peu de clasher Didier Deschamps. "Vu que l'EDF s'est clashé avec les médias français à l'Euro, ne serait-il pas intelligent de mettre votre casque... (1/2)"— BERTRAND_V (@LA_BEBERANCE) June 14, 2014 "Pour comprendre correctement les questions de médias internationaux et ne pas les vexer?" (2/2) (conf Deschamps)— BERTRAND_V (@LA_BEBERANCE) June 14, 2014
19h58 : Sur la défaite de l'Espagne?"C'est toujours dur. Toutes les équipes se préparent. Toutes les équipes ont une valeur internationale. Il y a aussi la difficulté du premier match, il faut un peu d'acclimation. Et puis ça peut arriver. Avant qu'ils soient champion du monde il y a quatre ans, ils avaient aussi perdu le premier match. Le Brésil n'a pas eu un match facile, et nous non plus on en aura pas un demain. On peut pas parler de grands écarts entre toutes les équipes.
19h56 : Sur le climat? "Il y a des variations de  températures très importantes. Ici c'est beaucoup plus frais que notre camp de base. C'est plutôt un avantage. On fait en sorte de s'adapter à ça aussi. "
19h54 : "Il y a un lien fort entre les joueurs. On est là pour faire en sorte de maintenir ça mais c'est surtout eux, depuis qu'ils sont arrivés le 19 mai en préparation, ont des dispostions vraiment très intéressantes."
19h52 : Dans tous les groupes il y a des affinités entre les joueurs. On ne parle pas de clans mais dans les temps de libertés, certains sont plus proches, se connaissent depuis plus longtemps. Le plus important c'est de se retrouver uni.
19h50 : Didier Deschamps a rencontré ce midi à l'hôtel Najat Vallaud Belkacem, la ministre des sports. "Elle est très content de voir l'enthousiasme qu'il y a. La préparation s'est très bien passée. Elle nous a dit qu'elle était notre première supportrice, qu'elle avait confiance en nous."
19h48 : (On aura pas la réponse ce soir, je préfère vous le dire tout de suite)
19h46 : Des doutes sur le onze? " Non. Enfin, il y a un entraînement après. Mais là j'en ai pas." Alors, Giroud ou Griezmann?
19h44 : "Karim Benzema a toujours été un joueur de très haut niveau. Il le vit bien. il est détendu, très souriant, se prépare très sérieusement."
19h42 : La gestion du cas Ribéry? " Vous pensez que je vais repondre à cette question. Oui? Ben non. On peut parler des absents. Libre à vous, mais moi je suis pris par la question."
19h41 : Du stress? "Ca dépend de chaque individu avec son caractère, on sait jamais comment il peut réagir. Il faut prendre ça avec de l'enthousiasme, de la volonté. Il faut surtout pas qu'il y ait de crispation ou quoi que ce soit. Ce n'est pas parce qu'on s'en rapproche qu'on doit changer quoi que ce soit.
19h39 : DD:"On a fait en sorte de se préparer du mieux possible depuis quatre semaines. Avec ce que vous savez: les matchs, les entraînements. Le rendez-vous était pris pour demain. Même si la préparation a été très agréable, la vérité, c'est sur le terrain".
19h38 : On passe à Didier Deschamps.
19h36 : Sur le Honduras? "On sait à quoi s'attendre face à cette équipe très athlétique. Il va falloir être réaliste, monter notre niveau d'agressivité. A nous de nous rendre le match facile. Le niveau se resserre tant les équipes sont motivées."
19h34 : Un match à 16 heures, c'est un problème? "On s'entraîne tous les jours à cette heure-là depuis qu'on est au Brésil. Aujourd'hui on va prendre nos répères dans cette belle enceinte (Porto Alegre".
19h32 : Meilleure ambiance qu'en 2010? " Je ne suis pas là pour comparer les générations . Ce qui est sûr c'est que le groupe vit bien. L'équilibre d'une équipe reste fragile, il faut rester vigilants, mais l'ambiance s'entretient par la victoire."
19h31 : "Ca fait un moment qu'on pense à ce premier match. Tout le monde a hâte. On espère que ça va commencer avec une victoire."
19h31 : 1ere questions pour Hugo Lloris.
19h30 : Voilà Didier Deschamps, dans un nouveau survêtement gris, tout à fait ravissant. #Pointmode.
19h27 : Philippe Tournon, le chef de presse de l'équipe de France, vient de faire sa tournée de serrage de mains. A priori, ça ne devrait plus trop tarder.
19h24 : Pas mal de monde dans la salle. Il faut savoir qu'ici, il fait un temps horrible. Ca sent la pluie demain pendant le match.La salle de presse se prépare pour Didier Deschamps et Hugo Lloris. pic.twitter.com/GI9pRGxM1K — 20 Minutes Sport (@20minutesSport) June 14, 2014
19h19 : Salut à tous. Il est 19h19 chez vous, 14h19 ici à Porto Alegre et la conférence de presse de l'équipe de France avant son match face au Honduras va démarrer d'ici une dizaine de minutes. Didier Deschamps et Hugo Lloris, le capitaine, sont attendus.
On y est presque. A la veille de son entrée dans le Mondial contre le Honduras, les Bleus sont arrivés à Porto Alegre et vont sacrifier au traditionnel exercice de la conférence de presse. En compagnie d'un joueur, logiquement son capitaine Hugo Lloris, le sélectionneur tricolore Didier Deschamps va venir faire le boulot proprement, comme à son habitude. Nous, on va vous faire vivre ça de manière subjective, comme à notre habitude.

>> Pour savoir ce que Didier va nous raconter de beau sur le Honduras, venez suivre la conférence de presse des Bleus en live comme-à-la-maison à partir de 19h20.