Dakar 2014: L'équipe de Nani Roma donne des consignes pour lui assurer la victoire

R. B.

— 

Nani Roma lors des vérifications techniques du Dakar le 4 janvier 2014
Nani Roma lors des vérifications techniques du Dakar le 4 janvier 2014 — FRANCK FIFE / AFP

De notre envoyé spécial à El Salvador (Chili),

Le sort de la course autos s’est en grande partie réglé mercredi soir sur le bivouac d’Antofagasta. L’écurie Mini, bien représentée en tête de la catégorie autos avec trois véhicules aux trois premières places de la course, a décidé de geler les positions entre ses pilotes et d’offrir la victoire finale à Nani Roma. «La décision a été prise pour des raisons de sécurité. Les voitures ont été poussées dans leurs limites ces derniers jours. La décision a été prise pour l’équipe, pour les voitures, pour les pilotes, justifie un représentant de l’écurie. Imaginez ce qu’il arriverait si une voiture cassait…»
 
Stéphane Peterhansel: «Je vais être obligé de freiner»
 
Deuxième et troisième du général, Stéphane Peterhansel et Nasser Al-Attiyah ont dévoilé, selon l'organisation, les plans de l’équipe ce jeudi matin au départ de l’étape entre Antofagasta et El Salvador. Leader du classement général, l’Espagnol a donc un boulevard devant lui pour remporter son premier Dakar chez les autos, après avoir déjà remporté le rallye-raid chez les motos en 2004.
 
Deuxième au général à un peu plus de deux minutes au départ de l’étape de jeudi,le tenant du titre Stéphane Peterhansel va donc devoir laisser filer la course après être revenu très près de son équipier. «La tactique, c’est que c’est fini, a-t-il indiqué, visiblement déçu, au micro de France Télévisions. Je me suis amusé pendant cinq jours mais ça vient de la haute hiérarchie et maintenant je vais être obligé de freiner. Pour moi, c’est fini.» Quatrième avec plus d’une heure de retard sur Roma, le Sud-Africain Giniel de Villiers constitue désormais la menace la plus proche pour l’écurie Mini.