Coupe du monde 2014: L’entraîneur de la Belgique, Marc Wilmots, croit à une «surprise» française

20 Minutes avec AFP
— 
La Belgique d'Eden Hazard, ici en Croatie le 11 octobre 2013, est qualifiée pour la Coupe du monde 2014
La Belgique d'Eden Hazard, ici en Croatie le 11 octobre 2013, est qualifiée pour la Coupe du monde 2014 — Cropix/SIPA

Le sélectionneur belge Marc Wilmots, dont l'équipe sera tête de série lors du tirage au sort de la Coupe du monde vendredi, espère tomber sur une «grosse» nation. «T'es tête de série, tu évites le Brésil mais tu te tapes (sic) le Chili, quelle est la différence ?», s'interroge-t-il lundi dans le journal La Libre Belgique, reconnaissant toutefois qu'éviter l'Espagne et l'Allemagne «est un bonne chose». Mais il souhaite malgré tout «prendre un gros».

«Les autres ne seront pas contents de tomber contre nous»

«Quand tu joues contre les meilleures nations, tu les connais bien et tu sais à quoi d'attendre», souligne celui qui a redonné de la fierté au football belge après des années de disette. Et même s'il est «sûr que les autres ne seront pas contents non plus de tomber contre nous», Marc Wilmots considère que «L'Espagne, l'Allemagne, l'Argentine, le Brésil, le Portugal et les Pays-Bas sont toutes des équipes plus fortes et expérimentées» que la nouvelle génération belge emmenée par Eden Hazard ou Vincent Kompany.

Et la France dans tout ça? «La France a un potentiel deux fois plus grand que le nôtre. Si elle parvient à avoir l'état d'esprit vu sur un match (contre l'Ukraine en barrage retour, NDLR), ce sera très fort. C'est peut-être eux la surprise», juge aussi l'ancien joueur de Bordeaux. Pour les Belges, l'objectif est «simple: les huitièmes de finale» car «après, tout est possible sur un match».