Homophobie dans le football: Selon vous, comment se manifestent ces traitements discriminants?

TÉMOIGNAGES n tant que joueur ou supporter, racontez-nous vos bonnes ou mauvaises expériences de l'acceptation ou du rejet de l'homosexualité dans le milieu du football...

Christine Laemmel

— 

Le stade Vélodrome de Marseille, le 7 octobre 2012.
Le stade Vélodrome de Marseille, le 7 octobre 2012. — GERARD JULIEN / AFP

«PD», «Enculé»… Qui n’a jamais entendu (ou lâché) ce commentaire devant un match de foot? C’est monnaie courante, et sans doute plus grave que l’humour gras revendiqué çà et , au regard de l’enquête d’Anthony Mette menée directement auprès des joueurs de football professionnels. Ils sont 44% à se déclarer tout simplement «hostiles aux homosexuels». Le chiffre monte à 50% concernant les jeunes en centres de formation.

Entre exigence de masculinité, de virilité, sexisme ordinaire ou virulent (les «casseroles» récentes de Bernard Lacombe), les clichés discriminants sillonnent les stades de foot, et mènent tout droit à l’homophobie la plus franche.

>> Professionnel en club, joueur du dimanche, supporter abonné, simple spectateur, vous baignez dans le monde du football? Avez-vous déjà constaté des relents d’homophobie? Vous avez vous-même été confronté à un traitement discriminant?  Quel regard portez-vous sur les remarques faisant l’apologie de la virilité et de l’hétérosexualité?

Témoignez et réagissez en participant dans les commentaires ou en nous écrivant à reporter-mobile@20minutes.fr