Ils font le web

Philippe Berry

— 

Les fondateurs de Google tentent de faire taire, devant la justice, un designer d'avion, dont ils se sont séparés après l'avoir engagé afin de réaménager un Boeing 767 en jet privé pour y recevoir des fêtes.
Les fondateurs de Google tentent de faire taire, devant la justice, un designer d'avion, dont ils se sont séparés après l'avoir engagé afin de réaménager un Boeing 767 en jet privé pour y recevoir des fêtes. — John MacDougall AFP/Archives

«Malgré ce que «Time magazine» a voulu vous faire croire (1), vous (les internautes, ndlr) n’êtes pas la personne la plus puissante du web», explique «PC World». Non, pour faire partie du classement des 50 personnes les plus influentes de l’Internet dressé par le magazine d’informatique américain, il vaut mieux avoir créé Google, Apple ou Wikipédia.

Un monde d’hommes


En tête du classement, on retrouve un trio, avec les inévitables Larry Page, Sergey Brin et Eric Schmidt, de Google, une petite start-up qui pèse la bagatelle de 150 milliards de dollars. Sur la 2e marche, Steve Jobs. «Vous êtes peut-être fatigué de voir le patron d’Apple partout, mais quand il appelle à abandonner les DRM, tout le monde écoute», justifie «PC World». Moins connu du grand public, Bram Cohen complète le podium. Cet homme a inventé le protocole BitTorrent, utilisé par des centaines de millions d’adeptes du téléchargement.

Mike Morhaime (4e), à la tête de Blizzard (World of Warcraft) et Jimmy Wales, fondateur de Wikipédia (5e) confirme une tendance du classement: les femmes influentes dans l’Internet se comptent sur les doigts d’une main. Il y a notamment Marissa Mayer, qui s’est occupée du développement de Google Maps et Meg Whitman, directrice générale de eBay.

Cherchez les Français

Si les femmes ne sont pas nombreuses, c’est encore pire pour les Français, totalement absents du classement. Ni Tristan Nitot (Mozilla Europe) ni Tariq Krim (Netvibes) ne sont parvenus à s’y faire une place. Niklas Zennström et Janus Friis, les deux scandinaves créateurs de Skype, Kazaa et dernièrement Joost, sauvent l’honneur de l’Europe, à une modeste 15e place.

(1) Pour l’hebdomadaire américain, la personne de l’année 2006, c’était «You», «vous», les internautes

En photo (AFP):  Sergey Brin et Larry Page, les fondateurs de Google