«Windows 8 est d'une simplicité extraordinaire»

INTERVIEW Loïc Duval, expert Windows chez 01Net, livre son verdict sur la nouvelle expérience proposée par Microsoft...

Propos recueillis par Christophe Séfrin

— 

Un PC portable tactile d'Asus sous Windows 8.
Un PC portable tactile d'Asus sous Windows 8. — DR

Depuis quand utilisez-vous Windows 8?

Un an et un mois. Je suis ce système d’exploitation depuis la toute première version publiée et remise aux développeurs en septembre 2011. J’ai installé l’OS sur mes machines dès cette époque et en ai adopté les différentes versions, quatre en tout. C’est un système abouti mais pas totalement mature. En termes de système d’exploitation lui-même, il est stable, rapide, complet. Ceci étant, Windows 8 intègre un nouvel environnement tactile dans lequel il reste tout à bâtir. Aujourd’hui, nous disposons en quelque sorte de la version 1.0 de Windows 8: les développeurs le connaissent mal et n’ont pas encore conscience de tout son potentiel.

Néanmoins, quels sont les atouts du système?

Il possède une qualité fondamentale: sa simplicité extraordinaire. Et c’est ce qui va tout changer. Un enfant de 3 ans peut utiliser une tablette Windows 8. La différence avec un iPad va se jouer sur le fait qu’il y a un aspect graphique et ludique dans Windows 8 qui n’existe pas avec les icônes pures de l’iPad qui représentent des choses hyper-abstraites. Là, ce sont des images qui t’invitent et te racontent quelque chose.

La prise en mains de Windows 8 se fait-elle naturellement?

C’est bouleversant, hyper-déstabilisant et disruptif, avec un changement brutal. Très vite les gens vont cependant comprendre l’intérêt de ce nouvel environnement. Cela dépendra beaucoup des développeurs et des applications. Reste que Windows 8 offre un univers plus simple et plus fluide, beaucoup plus adapté que le monde Windows habituel pour suivre l’actualité ou ses flux Twitter, par exemple.

Faut-il s’y connaître en informatique pour l’apprivoiser?

Non, cela se fait assez rapidement, mais la première expérience est douloureuse. Tout dépend jusqu’à quel point on se focalise et l’on reste bloqué sur ce que l’on ne sait pas faire. Les curieux vont vite basculer et maîtriser. Et il y a ceux qui seront tellement perturbés qu’ils vont masquer au maximum les nouveaux aspects de Windows 8 et progresser moins vite.

Quelle est la porte d’entrée la plus simple, finalement?

On peut comprendre Windows 8 à partir du moment où l’on dispose d’une tablette Windows 8 ou un PC tactile. Il faut avoir mis les mains «dessus». Personnellement, je me trouve plus productif grâce à ce nouvel univers dont j’exploite ce qu’il peut m’apporter. Il y a fort à penser que dans un an, les PC qui n’auront plus d’écran tactile ça n’existera plus.

PC, tablettes, smartphones sous Windows 8: un pari risqué pour Microsoft?

Que Microsoft réussisse ou échoue, cela changera le marché de la micro-informatique. En cas de réussite, la marque se réimplantera dans le grand public, place qu’elle n’a plus aujourd’hui. Si elle échoue, elle sera cantonnée au marché professionnel. C’est le risque du pari. Dans le grand public, si l’on veut réussir, il faut savoir prendre des risques. C’est ici le cas, car Windows 8, c’est gonflé ! Sans doute Microsoft aurait aimé connaître une étape intermédiaire entre Windows 7 et 8 mais Apple et Android ne lui en ont pas laissé le temps…

Finalement, Windows 8 n’est-il pas aussi un OS intermédiaire avec un suivant qui serait tout-tactile ?

C’est plutôt le début de quelque chose d’autre, l’adoption des nouveaux usages qui existent déjà et que Windows 7 ne satisfaisait pas.

Faut-il céder à la tentation ?

Si l’on veut acheter un PC, il faut acheter un ordinateur sous Windows 8 directement. Pendant une période de 6 mois, il va rester des fins de stock en Windows 7. Maintenant, pour les gens qui ont des PC Windows 7, une mise à jour vers Windows 8 à 29,90 euros, c’est une belle motivation. On peut aussi approcher Windows 8 avec une tablette qui, contrairement aux iPad et modèles Android permet la productivité.