Miss France 2019: «Même la douleur dans les pieds ne suffit pas à me maintenir sur Terre», confie Vaimalama Chaves

INTERVIEW Vaimalama Chaves a été élue Miss France 2019 ce samedi soir au Zénith de Lille...

Propos recueillis par Claire Barrois

— 

Vaimalama Chaves, miss Tahiti, a été élue Miss France 2019.
Vaimalama Chaves, miss Tahiti, a été élue Miss France 2019. — DAVID NIVIERE / SIPA
  • Ce samedi soir, Miss France 2019 a été élue au Zénith de Lille.
  • C’est Vaimalama Chaves, 24 ans, diplômée d’un master de management marketing, qui a remporté l’élection.
  • « 20 Minutes » a recueilli ses premières réactions lors de la conférence de presse à l'issue de l'élection.

Après un mois de préparation, elle a atteint son rêve. Ce soir au Zénith de Lille (et en direct sur TF1 devant des millions de téléspectateurs), Vaimalama Chaves a été élue Miss France 2019. Avec 44,13 % des voix, loin devant Miss Guadeloupe et ses un peu plus de 20 %, la jeune femme de 24 ans, titulaire d’un master de management marketing, est arrivée première des votes du public et première du jury.

Quelle est votre réaction après cette victoire ?

Waouuuw. Les onomatopées, c’est ce qu’il y a de plus représentatif. Il n’y a pas de mot pour décrire le nuage sur lequel je suis. Même la douleur dans les pieds ne suffit pas à me maintenir sur Terre.

Comment avez-vous vécu la soirée ?

A partir du Top 12 j’ai commencé à déconnecter. C’était une grosse surprise pour moi d’être dans le Top 12, puis dans le Top 5. J’ai été très soutenue par les Polynésiens, et il y avait cinquante personnes pour me soutenir.

Mes parents sont fiers d’être mes parents et je suis fière d’être leur fille parce que sans eux je ne serais pas la fille qui se tient là devant vous. J’ai eu deux éducations très très distinctes parce que mes parents sont très différents. Ça m’a permis d’avoir un sens de l’adaptation très élevé.

Réalisez-vous tout ce qui va vous arriver ?

Je n’ai pas d’attentes en particulier, mais après ce que j’ai vécu en tant que candidate à Miss France, je pense que l’année va être belle.

N’avez-vous pas peur d’être séparée de votre famille ?

Non, j’aime les défis. Je ne suis pas quelqu’un de stressé et il y a Facetime, Messenger. On prend les choses telles qu’elles sont et on évolue avec. Et puis j’ai un grand frère qui habite ici.

Etes-vous fière d’être considérée comme la plus belle femme de France ?

Une femme pour moi c’est beaucoup plus qu’un physique. C’est un état d’esprit, une attitude. Il y a aussi des hommes qui se sentent femmes. J’ai choisi de me battre pour devenir celle que je suis devant vous. Peut-être que l’histoire que j’ai partagée a permis à plusieurs personnes de s’identifier à moi et de voter à moi.

Pour quoi voulez-vous vous engager cette année ?

L'éducation est ce qu’il y a de plus important pour moi. Donc s’il y a des associations dans lesquelles je peux m’investir, je le ferai.