Plage: Fini le sable sur la serviette

TECHNOLOGIE L'été est enfin là, et, comme chaque année, il amène aussi son lot de désagréments: insectes, chaleur étouffante, dangers de la mer... «20 Minutes» vous présente les nouveaux produits qui nous facilitent les vacances. Cette semaine, la serviette anti-sable...

Bérénice Dubuc

— 

Capture d'écran de la vidéo de présentation de la Sandusa, une serviette de plage anti-sable créee par Baz Brown.

Capture d'écran de la vidéo de présentation de la Sandusa, une serviette de plage anti-sable créee par Baz Brown. — 20 MINUTES

L’inconvénient numéro un d’une journée à la plage? Le sable, qui s’infiltre partout. Pour ne plus avoir de sable sur sa serviette, rien de plus simple à présent: il vous suffit de remplacer votre classique paillasse par un tapis de plage anti-sable.

Initialement développé pour l'armée, et plus précisément pour l'atterrissage et le décollage des hélicoptères sur surface sablée et/ou poussiéreuse, ce tapis qui ne peut pas être recouvert de sable a été développé par l’entreprise australienne CGear. Composé de deux couches de polyuréthane tissé breveté, le tapis filtre instantanément le sable dès qu'il tombe dessus. Les grains passent au travers du matériau, et ne peuvent pas revenir dans l'autre sens. Proposé en plusieurs coloris et dans trois tailles différentes, le tapis assure ainsi un espace perpétuellement propre pour toutes les activités de plein air (plage, mais aussi camping, pique-nique…).

>> Regardez une vidéo du tapis anti-sable:
 

Seul point faible: le sable mouillé reste sur le tapis. Mais, pour y remédier, un autre modèle de serviette anti-sable pourrait voir le jour, toujous du côté de l’Australie. Un autochtone, Baz Brown, a en effet mis au point un prototype de serviette qui n’accroche pas le sable mouillé, la Sandusa. Elle est composée d’un tissu éponge classique sur le dessus, et d’une surface en nylon sur le dessous. Entre les deux, un matériau étanche. Cependant, pour lancer la production de son produit, le jeune homme a besoin de quelque 50.000 dollars. Il a donc lancé un appel aux dons sur le site IndieGoGo. A vot’ bon cœur.

>> Regardez la vidéo de démonstration de la Sandusa:

Mots-clés :

Aucun mot-clé.