Netflix représente près d'un quart du trafic Internet en France

WEB Avec Google, Akamai et Facebook, on dépasse même les 50% pour seulement quatre fournisseurs de contenus

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'une armoire reliée à la fibre optique.
Illustration d'une armoire reliée à la fibre optique. — ROMUALD MEIGNEUX / SIPA

Regarder Stranger Things en 4K, ça consomme des octets ! Quatre grands fournisseurs de contenus – Netflix, Google, Akamai et Facebook – représentent à eux seuls 53 % du trafic Internet français, Netflix étant le champion incontesté selon le rapport sur l’état de l’internet publié jeudi par l’Arcep, le régulateur français des télécoms.

Netflix représente environ 23 % du trafic et Google environ 17 %, selon un graphique de l’Arcep qui ne donne pas les valeurs exactes. Akamai, un réseau de diffusion de contenu (sorte de relais utilisé par les fournisseurs de contenus pour en faciliter la diffusion), représente autour de 8 %, tandis que Facebook est à environ 5 %, selon ce même graphique. Le trafic rapporté est celui mesuré par les principaux fournisseurs d’accès à Internet en France, Orange, Free, SFR et Bouygues.

Concentration

Les chiffres montrent « une concentration de plus en plus nette du trafic entre un petit nombre d’acteurs dont la position sur le marché des contenus est renforcée », note l’Arcep dans son rapport.

Après le quatuor de tête, le classement fait figurer un autre réseau de diffusion de contenu, Level 3 CDN, puis Amazon, Canal+, OVH (hébergeur de sites) et Twitch (réseau social pour joueurs vidéo).

Parmi ses nombreuses informations techniques, le rapport de l’Arcep mentionne également la moyenne des débits de l’internet mobile en France. Toutes technologies confondues, la moyenne des débits descendants était de 30 mégabits par seconde en 2018. Si l’on ne prend que la 4G, le débit descendant moyen est de 39 mégabits par seconde.