Réseaux sociaux: La Cnil lance une campagne Web pour sensibiliser les jeunes

HIGH TECH Son mot d'ordre: «Réfléchissez avant de cliquer»...

Anaëlle Grondin
— 
Capture d'écran de la vidéo interactive «Share the party», mise en ligne par la Cnil pour faire prendre conscience aux jeunes «de l’impact que peuvent avoir leurs publications sur les réseaux sociaux».
Capture d'écran de la vidéo interactive «Share the party», mise en ligne par la Cnil pour faire prendre conscience aux jeunes «de l’impact que peuvent avoir leurs publications sur les réseaux sociaux». — Cnil

A l’occasion de la fête de l’Internet ce week-end, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) vient de lancer sa première campagne Web de sensibilisation à destination des 13-18 ans «pour leur faire prendre conscience de l’impact que peuvent avoir leurs publications sur les réseaux sociaux», indique la Cnil dans un communiqué. 

Ainsi, la Commission a mis en ligne une vidéo interactive intitulée «Share the party». L’internaute entre «dans la peau» d’un adolescent qui participe à une soirée, en filme les temps forts, avec la possibilité de les «partager ou pas» sur les réseaux sociaux. En fonction de ses choix, la soirée ne se termine pas de la même façon. «L’adolescent devra ensuite assumer les conséquences de ses actes», indique la Cnil. «Onze fins différentes sont possibles».



Avec cette campagne, «la Cnil souhaite poser les bases d’une éducation numérique responsable et aussi instituer un dialogue entre les générations», précise la commission. «En faisant de la pédagogie des bonnes pratiques sur YouTube et Facebook, c’est-à-dire au cœur des pratiques des jeunes, la Cnil se positionne comme un acteur central de l’accompagnement de la vie numérique. Avec cette vidéo interactive, nous invitions les internautes à aller au-delà de leurs usages des outils technologiques, et voir, en face, les conséquences humaines et la portée réelle de leurs actes virtuels», a déclaré Isabelle Falque-Pierrotin, la présidente de la Cnil.

Sur sa page Facebook, la Commission nationale de l’informatique et des libertés a en outre publié une infographie mettant en scène les questions essentielles à se poser avant de partager un contenu sur Facebook ou Twitter.

>> Que pensez-vous de cette campagne Web? Les enfants et ados que vous connaissez sont-ils assez sensibilisés selon vous? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.

Quelques chiffres fournis par la Cnil

48% des 8-17 ans sont connectés à Facebook.
18% des moins de 13 ans sont déjà connectés et 97% des parents en sont informés.
92% des enfants et ado utilisent leur vraie identité et livrent beaucoup d’informations personnelles.
30% des 8-17 ans ont déjà accepté des «amis» qu’ils n’avaient pas rencontrés physiquement.