Un faux YouTube pour piéger les activistes syriens

A.L

— 

Capture d'écran de la fausse page Youtube
Capture d'écran de la fausse page Youtube — Capture Youtube

 La répression syrienne en ligne s’intensifie. Un faux site YouTube destiné à piéger les activistes syriens a fait son apparition, alerte l'organisation américaine Electronic Frontier Foundation. Le site a été supprimé, mais le risque est élevé que d’autres sites «clones» fassent leur apparition, toujours d’après l’organisation américaine de défense des libertés sur Internet.

Très convaincante, l’imitation de la page YouTube dédiée aux vidéos d’opposants syriens contenait un double danger: la page tentait de voler les mots de passe des utilisateurs qui souhaitaient commenter une vidéo. Elle demandait aussi aux internautes de «mettre à jour» leur player Flash, ce qui permettait en réalité à un logiciel espion d’obtenir un accès complet à l’ordinateur de l’internaute. Les «agents» du groupe Telecomix ont diffusé une capture d'écran pour alerter les activistes le 7 mars dernier.

On ne sait pas encore qui est à l’origine du faux site, mais un des suspects est la Syria Electronic Army, déjà félicitée dans le passé par le président syrien Bachar al-Assad pour son travail contre la dissidence syrienne.

YouTube est, avec les réseaux sociaux, le principal moyen utilisé par les activistes syriens pour communiquer. Et une des seules fenêtres dont dispose le reste du monde pour obtenir leurs témoignages.

Reporters sans frontières a décerné cette semaine son prix du Net-citoyen à Jasmine, une jeune militante syrienne de 27 ans, au nom de tous les militants des Centres des médias des comités locaux de coordination en Syrie, qui rassemble, et diffuse en temps réel, informations et images sur la révolte populaire syrienne depuis le Canada