Le Parlement européen dénonce un site xénophobe aux Pays-Bas

Reuters

— 

Le Parlement européen a condamné ce jeudi l'ouverture aux Pays-Bas d'un site Internet qu'il juge xénophobe par le Parti pour la liberté (PVV) du député Geert Wilders, qui soutient la coalition au pouvoir.

Dans une résolution adoptée à Strasbourg, il appelle le Premier ministre néerlandais, le libéral Mark Rutte, à «condamner» lui-même «cette déplorable initiative et à s'en désolidariser» au nom de son gouvernement.

Griefs à l’égard des travailleurs venus d’Europe centrale et orientale

Le site lancé début février invite les citoyens à faire part de leurs griefs à l'égard des travailleurs venus d'Europe centrale et orientale et des supposées nuisances qu'ils engendrent.

Plusieurs Etats membres de l'UE ainsi que la Commission européenne ont déjà dénoncé cette initiative. Le Premier ministre néerlandais, que le Parlement européen avait invité à débattre du sujet mardi dernier, ne s'est pas déplacé à Strasbourg.

«Je regrette que le Premier ministre refuse de prendre ses distances avec un site qui est raciste, violent et mensonger», avait alors dit Joseph Daul, le président du groupe PPE (Parti populaire européen, centre-droit), principale formation au sein de l'hémicycle.