Guéant va «redemander» la fermeture du site qui fiche les policiers

© 2012 AFP

— 

Accompagné du ministre de l'Intérieur Claude Guéant, Nicolas Sarkozy a rencontré jeudi matin au commissariat central de Marseille, surnommé l'Evêché, l'ensemble des responsables de la police des Bouches-du-Rhône, théâtre la semaine dernière de trois fusillades à la kalachnikov, qui ont fait quatre morts, dont le policier, et un blessé grave.
Accompagné du ministre de l'Intérieur Claude Guéant, Nicolas Sarkozy a rencontré jeudi matin au commissariat central de Marseille, surnommé l'Evêché, l'ensemble des responsables de la police des Bouches-du-Rhône, théâtre la semaine dernière de trois fusillades à la kalachnikov, qui ont fait quatre morts, dont le policier, et un blessé grave. — Boris Horvat afp.com

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant annonce dans une interview à paraître dimanche dans La Voix du Nord qu'il va «redemander» la fermeture du site internet de fichage des policiers Copwatch car «un site qui incite à la haine à l'égard des policiers est inacceptable».

Bloqué en octobre 2011 après un référé du ministre de l'Intérieur, le site, qui revendique une lutte «par l'information contre les violences policières», a été réactivé mardi suscitant des réactions syndicales policières «indignées». Pour Claude Guéant, «il est extrêmement grave de mettre en cause la sécurité de policiers et de leurs familles au motif de dénonciations dont on ne sait pas sur quoi elles reposent».

Le ministre ajoute que «pour veiller à la déontologie policière, il y a la justice, la hiérarchie, la commission nationale de déontologie de la police». «Un site qui incite à la haine à l'égard des policiers est inacceptable», conclut M. Guéant.