Free Mobile: Les utilisateurs de Facebook se défoulent sur le mur des opérateurs

INTERNET L'offre annoncée suscite les convoitises, mais provoque aussi l'aigreur de certains clients...

Julien Ménielle

— 

Le logo officiel de Facebook.
Le logo officiel de Facebook. — DR

Au terme d’un buzz savamment orchestré par son patron Xavier Niel, Free a dévoilé ce mardi ses offres mobiles. Au menu: des forfaits entre 19,99 et... 0 euro par mois, qui ont éveillé la gourmandise des utilisateurs. Sur les réseaux sociaux, ces derniers ont pris leurs opérateurs d’assaut, réclamant une ristourne ou menaçant de résilier leur contrat.

>> Résiliation, mode d’emploi. Pour tout savoir, cliquez ici

«Vous bloquez la page résiliation car vous avez peur ou parce qu'il y a trop de demandes?» peut-on lire sur la page Facebook de SFR, qui a affirmé qu’il ne s’alignerait pas, avant d’indiquer que la possibilité de proposer une offre low cost est envisagée en révisant les prix de sa gamme Red. «Je paie 12€/mois de la serie RED chez vous SFR, baissez mon forfait à 6€ par mois et je reste chez vous», réclame justement un abonné, pendant qu’un autre ironise: «Fini les marges... 19,99, ça piquotte».

«On s'en fout de vos 5 applis pourries»

Même son de cloche sur la page d’Orange, qui propose d’offrir cinq applications gratuites dans le cadre de l’opération Amazing days. «On s'en fout de vos 5 applis pourries! Ce qu'on veut, c'est un tout illimité à 15,99 euros/mois», s’agace un client. Un autre s’insurge et donne «RDV sur Twitter où la liberté d'expression pour vos clients veut encore dire quelque chose! Vous supprimez les commentaires de vos clients de longue date et qui de plus ne sont en rien insultants... Un zéro pointé jusqu'au bout!»

«Alors... Comment dire... Il me reste 5 mois d'engagement, et même en résiliant mon forfait en avance j'économise encore plus de 100 euros», prévient un utilisateur sur le mur Facebook de Bouygues Télécom. «Bouygues Télécom, au moins, laisse le mur ouvert, contrairement aux 2 autres. Bravo, note toutefois un internaute. Par contre sur les tarifs, il y a du boulot.» Les community managers de l’opérateur répondent d’ailleurs aux messages, mais seulement à ceux concernant des litiges «classiques».

«Est-ce que quelqu'un a réellement réussi a souscrire un abonnement?»

 Mais dans l’histoire, même le héros du jour n’est pas épargné. «Bon! Messieurs Free etc., c’est bien beau la présentation Apple like mais depuis y a plus de com, vos futurs clients commencent malgré tout à avoir la salive un peu acide. Vous pourriez au moins annoncer un délai minimum au lieu de nous laisser comme des idiots à lécher la vitrine de votre site. Un peu de com = un peu de respect pour le client! Merci», s’emporte un client potentiel.

 «Bonjour est-ce que quelqu'un a réellement réussi a souscrire un abonnement?», demande un autre sur le mur Facebook de Free. «13 MINUTES plus tard toujours en attente!», se lamente un autre. Une impatience à laquelle font écho d’autres inquiétudes. «Très attendues, ces offres de lancement sont réservées aux trois premiers millions d'abonnés… Ça veut dire quoi ça? Et après donc ça coûtera combien?», se demande de son côté un internaute de 20 Minutes. 

>> Entre plaisir de vengeance et crainte du bad buzz, toutes les réactions de nos internautes sont par ici. 

Et vous? Pensez-vous que Free va être en mesure de tenir toutes ses promesses? Donnez-nous votre sentiment en cliquant ici