Copyright et Internet: Justin Bieber ira-t-il en prison?

WEB Une campagne prenant pour symbole le chanteur canadien a été lancée sur la Toile la semaine dernière pour sensibiliser les Américains à un projet de loi jugé excessif, qui vise à renforcer la défense des droits d'auteur sur Internet...

A.G.
— 
Capture d'écran du site «Free Bieber» qui s'oppose à un projet de loi américain visant à renforcer la défense des droits d'auteur sur Internet.
Capture d'écran du site «Free Bieber» qui s'oppose à un projet de loi américain visant à renforcer la défense des droits d'auteur sur Internet. — CAPTURE D'ECRAN/20MINUTES.FR

Publier une vidéo sur YouTube en rapport avec une œuvre protégée par les droits d’auteur pourrait devenir un crime et valoir jusqu’à cinq ans de prison à un internaute aux Etats-Unis, si un projet de loi (S. 978) que défendent trois sénateurs américains était voté au Congrès.

Une perspective qui effraie certains internautes, car il suffirait de publier sur la plateforme de partage de vidéos une reprise de sa chanson de Green Day préférée ou quelques pas de danse sur un air de Rihanna pour être hors la loi aux Etats-Unis. Ce qui voudrait dire que plus de la moitié des vidéos diffusées en streaming sur le Web seraient illégales... Ainsi, ce sont des centaines de milliers de personnes qui pourraient potentiellement avoir des problèmes avec la justice dans le pays.

Le projet de loi, introduit en mai dernier outre-Atlantique et censé être plus en phase avec l’ère du numérique, paraît difficilement applicable, et est surtout jugé excessif.

Une campagne autour de Justin Bieber pour faire dire «non» au Congrès   

Pour attirer l’attention sur ce projet qu’elle redoute, une organisation à but non lucratif  en guerre contre les lobbies de l’industrie du divertissement, «Fight for the future», a mis en place une campagne sur Internet, en utilisant comme symbole un certain chanteur canadien de 17 ans. «Justin Bieber n’est-il pas devenu célèbre en postant des vidéos de lui sur YouTube en train de chanter des chansons RnB (celles de Chris Brown, ndlr) soumises aux droits d’auteur? Si. Si ce projet de loi est voté, il pourrait passer cinq ans en prison», peut-on lire sur l’en-tête du site «Free Bieber» dédié à cette campagne

Ce dernier souhaite mobiliser suffisamment les Américains pour que le Congrès dise «non» à ce projet. «Nous pensons qu’il est nécessaire que le public comprenne ce que le projet de loi implique; et le visualiser grâce à une fiction mettant en scène ses conséquences pour Justin Bieber, rend [le projet de loi] plus clair», estime une responsable de «Fight for The Future», interrogée par le site TorrentFreak. 

Les défenseurs de ce projet ne sont pas restés silencieux bien longtemps. Leur argument? Ils ont indiqué que les utilisateurs de YouTube n’auraient pas à s’inquiéter car la loi concernerait surtout ceux qui possèdent des sites proposant des millions de chansons, de films et de séries télé en streaming, rapporte TorrentFreak, qui ne comprend pas pourquoi cette distinction n’est pas faite directement par le projet de loi.