Hadopi: l'audition du professeur qui s'estimait injustement accusé, reportée

— 

Le nouveau logo d'Hadopi, dévoilé le 3 mai 2010
Le nouveau logo d'Hadopi, dévoilé le 3 mai 2010 — DR

Répit pour Robert Thollot. Ce professeur de sciences économiques et sociales accusé d'avoir fait du téléchargement illégal, qui devait être auditionné devant la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet, a vu son rendez-vous prévu le 21 septembre repoussé. Lui qui estimait être injustement accusé peut espérer que la Haute Autorité trouvera des preuves de son innocence, si elle est véridique. 

«Nous sommes dans l'attente des résultats d'investigations complémentaires diligentées à la suite de vos observations et dans la perspective de votre audition», lui a expliqué l’Hadopi. Certaines données doivent notamment être fournies par le fournisseur d’accès à Internet de l’accusé. «Nous reviendrons vers vous dès réception de ces résultats afin de convenir d'une autre date et du lieu dans lequel se déroulera l'audition», ajoute l’autorité. De nouveaux retards qui sont devenus coutumiers de son fonctionnement. Surtout, si l'erreur est avérée, cela mettra en évidence la marge d'erreur importante que les détracteurs de l'Hadopi annonçaient depuis le début.

Progrès

Robert Thollot pourra néanmoins se féliciter de ce que l’audition n’aura pas lieu dans les locaux de l’Hadopi, comme prévu initialement. Il aurait fallu le faire venir de province - ainsi que toutes les non-parisiens convoqués -, impliquant des frais importants. «Afin d'éviter le déplacement des internautes, l'Hadopi met en place un dispositif spécifique pour les auditions des abonnés résidant en dehors de la région parisienne», a-t-il été précisé dans une lettre de l'Autorité.