Facebook censure Nirvana

WEB La pochette de l'album «Nevermind» comportait trop de nudité...

C.P.

— 

Page Facebook de Nirvana
Page Facebook de Nirvana — 20Minutes

Décidément, Facebook ne s’y habitue pas, aux gens tout nus. Même quand les pénis sont microscopiques  - celui d’un bébé qui barbotte par exemple, ça ne passe pas. C’est donc l’album de Nirvana Nevermind l’ultime victime de la censure du réseau social. La pochette mythique, postée sur la page officielle du groupe, a disparu l’espace de quelques heures. Et pour motivation, ce message: «Facebook n’autorise aucune photo allant à l’encontre d’un individu ou d’un groupe de personnes, comportant de la nudité, ou témoignant d’un usage de drogues, de violence ou d’une quelconque violation des Termes d’Utilisation».

Quelques heures plus tard cependant, la photo était rétablie. «La photo ne va pas à l’encontre de notre règlement, a précisé un porte-parole de Facebook. Notre équipe examine tous les jours des milliers d’éléments incriminés par les internautes, et nous faisons parfois une erreur. Quand on nous la signale et que l’on confirme qu’il s’agit en effet d’une erreur, nous agissons rapidement pour la corriger, nous nous excusons et faisons le nécessaire pour améliorer notre système. Nous prenons ces responsabilités très à cœur, mais nous pensons que notre taux d’erreur est équivalent à celui de n’importe quelle société de n’importe quel secteur.»

En attendant, il faut croire que le système en question nécessite encore quelques améliorations : la censure de Nevermind intervient après celle de la toile de Courbet L’Origine du monde, montrant un vagin, ou de celle de photos de naissance…

Pour ceux qui, à l’inverse de Facebook, sont fans de Nevermind, une nouvelle réédition «triple formule» a été concoctée, qui sortira en France à la rentrée, pour fêter les 20 ans de l’album. C’est à cette occasion que la page Facebook du groupe avait été mise à jour avec la photo du bébé nu.