Google permet une nouvelle fonction de recherche par images

WEB On peut désormais mettre une image non légendée dans le moteur de recherche pour retrouver son auteur et ce qu’elle représente...

C.P.

— 

Capture d'écrans de la fonction recherche dans Google Images
Capture d'écrans de la fonction recherche dans Google Images — 20minutes.fr

C’est un rêve et votre pire cauchemar -comme tellement de nouvelles technologies. Google vous permet désormais de faire des recherches par images. Vous pouvez désormais déposer dans la barre de recherche de Google Images une photo non légendée trouvée sur Internet, comme vos photos de vacances. Dans le meilleur des cas, vous trouverez l’auteur de la photo (si ce n’est pas vous), voire précisément son titre et ce qu’il y a dessus.

Le rêve

Vous vous souvenez de cette scène, dans Le Diable s’habille en Prada, lorsque les assistantes de Meryl Streep (incarnant la patronne de Vogue) doivent apprendre par cœur les visages de tout le gratin new-yorkais? Avec le développement de la recherche Google Images, plus besoin. Vous verrez au loin un type canon, une femme importante, un collègue dont vous avez oublié le nom, s’ils sont connus (ce qui est le cas des mondains du film), vous pourrez les prendre en photo discrètement (ne pas oublier le discrètement, élément crucial), rentrer la photo dans Google Images et avoir le nom de la personne.

Même chose en Inde, si vous passez devant un monument inconnu, et que vous voulez impressionner vos compagnons de voyage. Idem face à un serpent dans la jungle. Vous venez de vous faire mordre, risquez-vous de mourir? Google peut vous donner la réponse (c’est juste pour vous rassurer, car si la réponse est oui, Google ne fournit pas –encore– l’antidote).

Le cauchemar

Mais revenons quelques semaines en arrière, début juin précisément. Facebook lançait la fonction «reconnaissance faciale» et annonçait que depuis des mois, le réseau social scannait des milliards de photos afin d’identifier tous les utilisateurs de Facebook sur toutes les photos. Les Cnil européennes s’en alarmaient. «En l’occurrence, quand vous chargez une photo, il faut vous dire qu’elle est directement  analysée et on ne sait pas bien ce que Facebook en fait», prévenait  Gwendal Le Grand, chef du service d’expertise informatique de la Commission nationale informatique et libertés.

Le rapport avec Google Images? Facebook, en analysant les photos et en encryptant votre nom en rapport avec telle ou telle image, prépare les données utiles au moteur de recherche de Google pour fonctionner idéalement. Par ailleurs, pour fournir des informations sur les images que vous cherchez dans Google Images, Google doit procéder à la même analyse que Facebook, et encrypter les données.

Lorsque vous faites une recherche Google images, Google vous propose les images similaires. Si Facebook finit par rendre publique toutes les données des images, lorsque vous entrerez un cliché de votre patron, il vous fournira toutes les images similaires de celui-ci, y compris celles que sa femme a mises sur Facebook, le soir où il était bourré au Nouvel An. Elle ne l’avait pas taguée, mais Facebook avait encrypté les données. Ce qui vaut pour votre patron, évidemment, vaut pour vous. Cela vaut aussi pour une photo volée dans la rue de vous et votre amant, par une tierce personne.

Tout ceci est à l’état hypothétique puisque pour l’instant, les données de Facebook sont préservées. Mais «potentiellement, vous pouvez imaginer un moteur de recherche avec des noms», expliquait Gwendal Le Grand à propos de l’analyse des images de Facebook. «Vous tapez votre nom, et on ne trouve plus simplement les commentaires que vous avez laissés sur un forum, etc., mais une photo de vous en CM2, pas taguée mais chargée par l’un de vos amis et qui a été analysée, et sur laquelle on vous reconnaît. N’importe quelle image de vous, que vous connaissiez son existence ou pas, pourrait devenir accessible à tous.»