Le Sénat américain visé par une attaque informatique

INTERNET C'est le collectif LulzSec qui est à la manœuvre, des hackers qui s'étaient déjà introduits dans les fichiers de Sonypictures.com...

Sandrine Cochard

— 

DR

Les LulzSec refont parler d’eux. Après avoir réussi à dérober des fichiers de Sonypictures.com, début juin, le collectif de hackers «pacifistes» se sont introduits ce week-end sur le site internet du Sénat des Etats-Unis, ont annoncé lundi les services de sécurité du Congrès. Un examen de tous les ordinateurs de l'assemblée a immédiatement été ordonné.

«Nous n'aimons pas trop le gouvernement américain»

Cette attaque informatique n'aurait pas eu de conséquence grave, selon un responsable de la sécurité. «Plus précisément, aucune information liée à des comptes individuels sur le serveur du site senate.gov n'a pu être compromise», a-t-il dit.

Un groupe de pirates informatiques baptisé Lulz Security (ici sur Twitter) a revendiqué cette intrusion sur le réseau du Sénat. C'est ce même groupe de hackers qui a réussi à pirater le système informatique de Sony et de la chaîne publique de télévision américaine PBS.

«Nous n'aimons pas trop le gouvernement américain», précise Lulz Security, qui ajoute que son opération sur le serveur du Sénat était limitée et qu'elle visait uniquement à diffuser quelques données internes du site senate.gov. «Est-ce un acte de guerre, gentlemen? Y a-t-il un problème?», poursuivent les hackers. Une allusion à la nouvelle doctrine américaine en matière de cyberattaque, les Etats-Unis ayant décidé de répondre, au besoin par les moyens militaires conventionnels, aux attaques informatiques visant les intérêts du pays.

Cette nouvelle cyber-attaque, après la tentative d'intrusion sur les systèmes du FBI révélée ce week-end, illustre les difficultés de la lutte contre des pirates informatiques qui ont régulièrement une longueur d'avance en matière de technologie.