Apple et Nokia enterrent la hache de guerre

HIGH-TECH Les deux géants ont décidé de sortir le chéquier pour régler leur conflit, qui dure depuis deux ans...

S. C.

— 

La guerre des brevets opposant Nokia à Apple depuis deux ans est sur le point de s’achever grâce à un gros chèque. C’est en tout cas ce qu’a annoncé mardi Nokia. «La structure financière de l'accord consiste en un versement unique par Apple et en des royalties qui seront payées par Apple à Nokia durant toute la durée de l'accord», a précisé Nokia dans un communiqué, ajoutant que les détails de cet accord restaient confidentiels.

Les deux groupes étaient en conflit juridique depuis octobre 2009, lorsque Nokia avait porté plainte contre Apple devant la justice américaine, en accusant la firme à la pomme de profiter gratuitement de 10 technologies brevetées par Nokia. «Apple et Nokia se sont mis d'accord pour abandonner toutes les procédures en cours et adopter une licence couvrant pour chacun une partie des brevets de l'autre», a confirmé un porte-parole d'Apple. L'accord exclut toutefois les éléments qui font la particularité de l'iPhone, a-t-il précisé, selon Reuters.

Cet accord, de raison, met donc fin à l’ensemble des poursuites engagées devant la Commission américaine des échanges internationaux. Il constitue surtout une victoire importante pour Nokia alors que la marque semble aujourd’hui distancée et de loin dans la course aux smartphones. «Nous sommes heureux qu'Apple rejoigne le nombre grandissant de personnes adoptant les technologies Nokia... Cet accord démontre la valeur du portefeuille de brevets de Nokia», a réagi le directeur exécutif du groupe finlandais, Stephen Elop, dans un communiqué rapporté par l’AFP. Une façon subtile de s’affirmer comme la «vraie» entreprise innovante, pillée par un concurrent.

«Peut-être que Nokia aurait pu continuer à se montrer ferme et au final obtenir un accord encore meilleur s'il n'était pas confronté à ses difficultés actuelles. Quoi qu'il en soit, cela a toutes les apparences d'une victoire notable», a estimé Florian Mueller, blogueur spécialisé sur les questions de brevets, auprès de Reuters. Nokia assure que ce contrat devrait «avoir un impact financier positif» sur ses résultats du deuxième trimestre.