Quand les petites annonces font loler la Toile

INTERNET Certaines petites annonces publiées sur le web sont des pépites qui n'échappent pas aux internautes...

S. C.

— 

DR

Femme, 53 ans, fumeuse et vivant avec ses deux chats, propose hébergement gratuit. Cette petite annonce passée sur le site Leboncoin.fr par Isa92 a fait le tour du web, mercredi, inspirant à la fois incrédulité et éclats de rires mi-moqueurs, mi-terrifiés. Car l’annonce d’isa92, rebaptisée «la coloc infernale» par certains sur Twitter, fourmille de détails croustillants sur ce qu’elle attend de la colocation idéale. Pour elle.

Diktats

Des tâches ménagères à assurer aux visites interdites en passant par divers desiderata («femmes exubérantes et bordéliques» proscrites) et des réflexions toutes personnelles («Vous avez besoin d’un logement et moi j’ai besoin d’aide… Mais je ne suis pas là pour vous héberger gratuitement, non plus à vous regarder dormir!»), les diktats énumérés ont rapidement été repérés et l’annonce est devenue une vaste blague avant d’être finalement retirée du site leboncoin.fr quelques heures plus tard (même si plusieurs captures d’écran circulent encore).

Ce n’est pas la première fois qu’une annonce du site fait la joie des internautes. Le lendemain, c’est l’annonce pour une vieille voiture Peugeot, vendue 120 euros, qui faisait le buzz, dopée par la plume humoristique de son vendeur. Un site compile même le best-of des petites annonces du Boncoin.fr. Il en a pour l’instant listé 433 qui prêtent à sourire mais compte sur l’œil affûté des internautes pour repérer d’autres pépites. «Une annonce vous fait rire sur leboncoin.fr? Vous trouvez la photo rigolote? Décalée? L'annonce est incompréhensible? Rédigé en SMS? Une seule chose à faire: SIGNALEZ LA!», selon l’appel lancé en home. C’est ainsi que l’on (re)découvre certaines annonces, comme celle d’un dentier «n’ayant servi que 17 fois» ou encore celle d’un «portant pour vêtements (ou jambons à sécher)». Ailleurs, sur eBay précisément, certaines annonces ont également connu leur moment de gloire, comme ce monsieur qui cherchait à vendre une table en oubliant, alors qu’il prenait la photo dudit meuble dans le plus simple appareil, qu’il était pile dans l’axe d’un miroir.

Une équipe d’une centaine de modérateurs

«J’estime que c’est un bon buzz pour nous», affirme Olivier Aizac, directeur délégué et co-fondateur du Boncoin.fr qui précise que le site du best-of est réalisé par un ancien de ses développeurs. Et le site a même ses stars, comme Dauteuille. «Un poète», selon Olivier Aizac, qui «a signe des textes très drôles et a bien compris comment attirer l’attention.» car avec 15 millions de petites annonces revendiquées et 400.000 nouvelles enregistrées chaque jour, difficile de sortir du lot lorsque l’on ne vend pas un article que tout le monde s’arrache.

«Le but final reste la vente», précise encore Olivier Aizac qui confirme la grande liberté laissée aux internautes dans la rédaction de leurs annonces. «On donne la possibilité d’en raconter un maximum pour présenter son produit.» Dans les limites de la charte éditoriale. Les annonces sont ainsi modérées à priori par une équipe externe d’une centaine de personnes. «On s’assure qu’elles ne contiennent pas de propos diffamatoires ou ne proposent pas de produits interdits ou contrefaits, explique encore Olivier Aizac. Et les internautes ont toujours la possibilité de nous alerter s’ils estiment qu’une annonce constitue un abus.» Ce qui n’empêche pas les couacs. Une vaste affaire d’escroquerie a ainsi été dévoilée en mai dernier.