e-G8: Les stars de l'Internet mondial à Paris

INTERNET Le sommet entièrement dédié à l'Internet, son économie et ses conséquences, s’ouvre mardi à Paris en présence de piliers du secteur...

S. C.

— 

Le président de la République Nicolas Sarkozy s’exprime lors de l’installation du Conseil national numérique (CNN), à l’Elysée, le 27 avril 2011.
Le président de la République Nicolas Sarkozy s’exprime lors de l’installation du Conseil national numérique (CNN), à l’Elysée, le 27 avril 2011. — AP Photo/ Thibault Camus

Paris, capitale de l’Internet mondial. Le gratin du Net est attendu dans le jardin des Tuileries pour évoquer l’économie du secteur et les bouleversements qu’il a engendré à l’occasion du premier e-G8, organisé mardi et mercredi. Un sommet voulu par Nicolas Sarkozy -dont on espère qu’il apportera la définition de l’Internet «civilisé» qui lui est cher dans son discours d’ouverture, mardi matin- et dont l’organisation a été confiée à Maurice Lévy, pdg de Publicis.

Google, Facebook, Orange, Free

Objectif affiché: animer deux jours de débats sur les questions soulevées par le Net. Seront ainsi abordés l’économie du Net (création d’emplois et de valeur), le rôle joué par Internet dans la croissance économique, l’avenir du réseau (avec notamment le financement des infrastructures alors que les données échangées en ligne explosent), les nouveaux usages, la propriété intellectuelle à l’heure du digital (en présence notamment du ministre de la Culture Frédéric Mitterrand) ou encore la neutralité du Net et la capacité du Net à changer le monde (avec notamment Tony Wang, le chef de la région Europe de Twitter).

Plusieurs pointures du secteur ont répondu présent. D’Eric Schmidt (Google) à Mark Zuckerberg (Facebook) en passant par Rupert Murdoch ou encore les Français Stéphane Richard (Orange), Marc Simoncini (Meetic), Xavier Niel (Free) et Jacques-Antoine Granjon (Vente-Privée)… Tous participeront à diverses conférences et tables rondes (voir le programme des deux jours en détail ici) pour «permettre pour la première fois la prise en compte, au plus haut niveau politique, de la parole des acteurs publics et privés qui font l'Internet». Le tout en évitant le blabla et la langue de bois.

Préambule au G8 de Deauville

Ces deux journées sont en fait un préambule au G8 de Deauville, qui se réunit dans la foulée, jeudi et vendredi prochains. L’eG8 doit donc se conclure mercredi soir avec la rédaction d’une série de propositions concrètes qu’une petite délégation sera conviée à soumettre aux dirigeants des huit pays les plus puissants, pour poser la première pierre d’une législation sinon mondiale, au moins harmonisée, en matière de régulation du Net.