Numericable se lance dans le mobile, avant Free

TELEPHONIE Il coupe ainsi l'herbe sous le pied de son concurrent en jouant en plus sur le mot «révolution», un thème cher à Free...

S. C. avec Reuters

— 

DR

C’est bien Numericable qui se cachait derrière la «révolution du mobile». Le câblo-opérateur Numericable a annoncé mercredi son entrée dans la téléphonie mobile, avec une offre à prix cassé réservée à ses abonnés du fixe. Il coupe ainsi l’herbe sous le pied de son concurrent Free, qui devrait lancer son offre début 2012.

Accord avec Bouygues Telecom

En s'appuyant sur un accord d'itinérance qui lui permet de louer le réseau de Bouygues Telecom, Numericable proposera à ses clients un forfait à 24,90 euros regroupant la téléphonie, les SMS et l'accès à l'internet mobile en illimité. «On réfléchit au marché du mobile depuis un moment, mais on voulait (se lancer) de manière innovante», a expliqué à Reuters le secrétaire général du groupe, Jérôme Yomtov.

Le dirigeant a refusé de commenter une éventuelle stratégie destinée à contrer Free Mobile, filiale du fournisseur d'accès à internet Iliad et candidat retenu pour l'attribution de la quatrième licence de téléphonie mobile, avant même son entrée sur le marché, prévue pour 2012.

Offre réservée aux clients Numericable

La décision du lancement a notamment été motivée par la baisse des tarifs de terminaison d'appel, c'est-à-dire le coût que facture un opérateur à un autre pour acheminer une communication d'un de ses clients, a expliqué le secrétaire général de Numericable. Le régulateur français des télécoms, l'Arcep, a en effet décidé de faire à nouveau baisser ces coûts à compter du 1er juillet, dans l'intention de réduire la facture moyenne des Français en téléphonie mobile.

La nouvelle offre, qui peut être souscrite à condition d'être également abonné de la télévision Numericable, de ses services d'internet ou de téléphonie fixe, ne s'accompagnera pas d'une subvention du téléphone portable, le client devant ainsi payer le plein prix pour un nouvel appareil. Pour les consommateurs intéressés mais qui ne seraient pas déjà client de Numericable, cette offre sera facturé 49,90 euros par mois.

Bisbille autour du mot «révolution»

Cette annonce clôt une semaine de buzz pour savoir qui se cachait derrière la mystérieuse campagne la «révolution du mobile». Les regards s’étaient un temps tourné vers Free, qui avait fait sien le terme révolution en baptisant sa nouvelle box du nom de «Révolution», avant que la piste Numericable ne finisse par s’imposer et que Free accuse à mots couverts son concurrent de parasitisme dans un courrier de son avocat.

Né d'une succession d'acquisitions de câblo-opérateurs réalisées au début des années 2000 par effet de levier sur la dette (LBO), Numericable est surtout connu pour ses bouquets de télévision et a récemment tenté de se renforcer dans l'Internet en misant sur des offres de fibre optique. Il affiche aujourd’hui clairement ses ambitions dans le mobile et prend une sérieuse avance face à Free. Au point de jouer le rôle de nouveau trublion de la téléphonie mobile, sur un marché français de plus en plus concurrentiel et où les opérateurs existants ont multiplié les initiatives commerciales ces derniers mois. On attend toujours la riposte de Free.