L'Internet mondial invité à un G8 spécial les 24 et 25 mai à Paris

INTERNET Les dirigeants de Facebook, Google, Amazon ou encore Wikipédia auraient déjà reçu leur invitation...

S. C.

— 

Nicolas Sarkozy, le 12 avril 2011, à Versailles.
Nicolas Sarkozy, le 12 avril 2011, à Versailles. — E.FEFERBERG / AFP

Le "G8 de l'Internet" est dans les starting-blocks. Lancé à l’initiative de Nicolas Sarkozy qui souhaite un Internet régulé et surtout «civilisé», ce mini sommet avant l’heure (il précède le sommet du G8 de Deauville) réunira 800 à 1.000 invités à Paris les 24 et 25 mai.

Ce forum international, également baptisé "e-G8", se tiendra au jardin des Tuileries, a confirmé jeudi lors d’un point presse Maurice Lévy, le président du directoire du groupe Publicis mandaté par Nicolas Sarkozy pour l'organiser.

Grands noms du Web

Les représentants de Google et Facebook, des opérateurs télécoms, des équipementiers et producteurs de contenus (littérature, cinéma, musique, médias d'information) participeront à l’évènement, le premier du genre. «On a des réponses assez spectaculaires, des noms qui sont emblématiques du marché, de plusieurs zones», a-t-il déclaré à l’AFP, sans révéler leur identité.

La semaine dernière, le quotidien La Tribune, affirmait qu’Eric Schmidt (Google), Jeff Bezos (Amazon), Mark Zuckerberg (Facebook), Jimmy Wales (Wikipedia), Jack Ma, le PDG de la plate-forme marchande chinoise Alibaba, ou encore Hartmut Ostrowski à la tête du groupe allemand Bertelsmann étaient sur la liste des invités, aux côté des Français Xavier Niel (Free), Stéphane Richard (France Télécom) ou encore Marc Simoncini (Meetic).

Vie privée, propriété intellectuelle et modèles économiques

L'objectif de la réunion sera «de voir comment internet, le numérique et la communication mobile peuvent accélérer la croissance dans les pays développés", a souligné le patron de Publicis, selon lequel "des sujets comme la propriété intellectuelle, la protection de la vie privée, les nouveaux modèles économiques mais également les financements de l'innovation ou la stimulation de la croissance seront aussi abordés», a ajouté Maurice Lévy. Au menu: des débats sur «l'innovation, la croissance économique, les questions relatives à la vie privée, à la propriété intellectuelle et aux modèles économiques», selon La Tribune qui cite le mail d’invitation envoyé par Maurice Lévy. Tout un programme.