Internet: La Cnil livre ses conseils pour effacer ses passages sur le Net

PRATIQUE La Cnil propose une méthode simple pour y arriver…

Guillaume Boulord

— 

Une personne consulte sa timeline Twitter sur un ordinateur portable.
Une personne consulte sa timeline Twitter sur un ordinateur portable. — M. ANZUONI / REUTERS

Il vous est certainement arrivé un jour de taper votre nom dans Google ou dans un autre moteur de recherche. Si ce n’est pas vous, quelqu’un s’en est certainement chargé à votre place: votre (futur) employeur, des amis, des curieux. Les résultats sont parfois surprenants, voire même désagréables. Alors comment disparaître de certains sites pour ne pas se retrouver en mauvaise posture sur le Net? La Commission nationale informatique et liberté (Cnil) vient de mettre en ligne une méthode simple en deux temps pour faire disparaître certaines informations que vous préférez laisser secrètes.

Etape 1: Rentrer en contact avec le webmaster du site où se trouve l’info

Quelque soit l’information que vous souhaitez supprimer, elle se trouve sur un site. La première chose à faire, c’est donc de rentrer en contact avec le webmaster, la personne qui administre le site.

Le plus souvent, l’adresse (physique) de la personne se trouve sur le site lui-même, dans les «mentions légales» ou les «conditions générales» du site. Si ce n’est pas le cas, il existe une base de donnée, le Whois, où vous pouvez la trouver. Vous entrez le nom du site dans «WHOIS look up», cliquez sur «Go», et vous avez directement l’adresse et le numéro du webmaster. Par exemple, pour 20minutes.fr, cela donne ceci.

Vous savez maintenant qui contacter, mais vous ne pouvez pas supprimer une information d’un site simplement en le demandant. Il faut vous justifier, dire pourquoi cette information nuit à votre réputation ou à votre vie privée. La Cnil vous a prémaché le travail en mettant en ligne une lettre type, que vous devez accompagner d’une photocopie de votre carte d’identité ou de votre passeport. Paradoxe du Web, c’est par courrier que la demande se fait.

En l’absence de réponse, ou en cas de refus, la Cnil met à disposition une plainte en ligne.

Etape 2: Faire disparaître la coquille vide

Dans l’idéal, le webmaster accepte de retirer l’information de son site. Mais cette dernière peut malgré tout rester un certain temps sur les moteurs de recherche. La raison: ces derniers conservent une copie de toutes les pages que leurs robots visitent. C’est ce que l’on appelle des «caches».

Le temps que l’information met à disparaître dépend de deux critères: La popularité du site et sa fréquence d’actualisation. En moyenne, l’information disparaît dans les deux à trois semaines.

Pour les plus pressés, il existe une solution, mais uniquement pour Google. Il faut demander au webmaster qu’il fasse une demande de suppression du lien et du cache des pages supprimées. Pour cela, il doit avoir un compte Google. Il suffit ensuite de suivre la procédure mise en place par le moteur de recherche ici.

Astuce

Si vous ne voulez pas que Google vous référence sur certains sites, car vous estimez qu’il y a atteinte à la vie privée ou à votre réputation, le moteur de recherche est censé accéder à votre demande. En mars, le tribunal de Montpellier a condamné Google Inc. à retirer les résultats renvoyant vers la vidéo pornographique d’une institutrice, dans laquelle apparaissait son nom et son prénom.